Liaison fixe entre le Maroc et l'Espagne: Les deux pays entretiennent le rêve

Le projet de liaison fixe entre le Maroc et l’Espagne a toujours constitué le rêve des gouvernements des deux pays. Un rêve vieux de 30 ans dont la concrétisation se heurte à la complexité du projet et surtout son coût financier astronomique. Mais il est toujours bon d’en rêver. C’est pour entretenir ce rêve ambitieux qu’une réunion par visioconférence a eu lieu, mercredi 21 avril 2021, entre le ministre marocain de l’équipement, Abdelkader Amara, et son homologue espagnol, José Luis Abalos.

Cette réunion, tenue dans le cadre de la volonté mutuelle des deux royaumes de renforcer davantage leurs relations de coopération bilatérale, a été une occasion pour les deux parties d’aborder le sujet de redynamisation du projet de liaison fixe par le détroit de Gibraltar, en convoquant une nouvelle réunion mixte intergouvernementale, la dernière ayant eu lieu à Tanger en 2009. A cette occasion, M. Amara a souligné que le projet de construction d’une liaison fixe entre le Maroc et l’Espagne permettrait de relier, non seulement deux pays, mais également deux continents, soulignant que le Maroc servirait de trait d’union entre l’Europe et l’Afrique.

Il s’agit d’un projet structurant pour les années à venir et d’un chantier stratégique pour les deux pays, a relevé le ministre, mettant en exergue la dynamique des deux sociétés chargées du projet. En effet, une étude est menée par ces entreprises afin d’analyser certains aspects techniques du chantier.

Cette rencontre, qui intervient dans le cadre de la préparation de la réunion de haut niveau devant se tenir au Maroc, a été une occasion pour les deux responsables gouvernementaux de réitérer leur volonté d’oeuvrer au renforcement des liens de coopération entre les ports marocains et espagnols et de la coopération ferroviaire, notamment le développement de la ligne à grande vitesse (LGV) Tanger- Marrakech.

Un projet de mémorandum d’entente de coopération technique est en cours d’achèvement par les deux parties.