Après les fraises, les autorités sanitaires espagnoles émettent de nouvelles fausses accusations contre les poivrons marocains


Après les fraises, c’est au tour des poivrons marocains de faire l’objet d’une nouvelle attaque de désinformation par les autorités sanitaires espagnoles. Dans son édition du 1er mai 2024, le média espagnol La Razon rapporte que celles-ci ont notifié une alerte concernant une expédition de poivrons en provenance du Maroc contenant des résidus d'un pesticide dangereux non autorisé dans l'Union européenne.


La présence de Chlorpyrifos a été détectée dans les poivrons marocains lors d'un contrôle à l'arrivée à la frontière espagnole, l'envoi a donc été rejeté. Le système européen d'alerte alimentaire rapide (RASFF) a classé l'alerte comme ayant un niveau de risque « sérieux » .

Ce n'est pas la première fois que ce genre d’attaque ait lieu. En avril dernier, par exemple, l'Espagne a émis une autre alerte via le système RASFF pour signaler la présence de chlorpyrifos dans un lot de melons. En mars, la présence de l'hépatite A a également été signalée dans des fraises originaires du même pays. Ce qui s’est révélé être une fausse alerte.

Articles similaires