À Marrakech, le sommet Gitex réussit sa première escale africaine


Le premier sommet GITEX AFRICA, tenu à Marrakech du 31 mai au 2 juin, a été une grande réussite. Désormais, le Maroc trouve sa place sur la carte des plus importants événements mondiaux dédiés aux nouvelles technologies et de l’entrepreneuriat.

“Le Maroc, porte d’entrée en Afrique”, dit-on depuis toujours, pour illustrer la place stratégique du Royaume comme l’un des plus importants points de liaison entre le continent et le reste du monde. Cette expression, élevée au rang de slogan, a pris tout son sens à l’occasion de la première édition du sommet GITEX AFRICA, qui s’est tenue à Marrakech du 31 mai au 2 juin 2023. Prolongement de GITEX Global à Dubaï, le plus grand Salon mondial de la technologie et des start-up qui se tient depuis quatre décennies, cette messe de la tech et de l’entrepreneuriat a fait sa première apparition en Afrique sur les terres marocaines, proposant une programmation riche et diversifiée portant sur toutes les questions liées aux nouvelles technologies, et avec la participation de 900 exposants start-ups ainsi que des délégations en provenance de 95 pays.

L’objectif principal étant de renforcer le développement en Afrique par le biais de l’innovation et l’investissement et la remise à niveau des infrastructures technologiques dans le Continent. Le sommet a réuni ainsi plus de 250 dirigeants des secteurs public et privé, décideurs politiques, investisseurs et universitaires, afin d’orienter la transformation de l’Afrique en un marché numérique unique.

«GITEX AFRICA» place le continent au premier plan, en consécration de la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI en faveur de l’établissement d’un partenariat stratégique pour un continent prospère”, a indiqé le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, dans son discours lors de la cérémonie d’ouverture. Microsoft, IBM, Oracle, Tiktok, pour ne citer que ceux-là, font partie des géants mondiaux qui ont répondu présents au GITEX MOROCCO AFRICA, sans oublier la présence de plus grands acteurs publics et privés marocains ainsi qu’une centaine de start-ups locales venues profiter de cette occasion en or pour explorer des pistes de coopération voire de financement, ou encore décrocher de nouveaux clients. À l’intérieur du grand espace d’exposition, on se croirait dans le CES de Las Vegas, le IBF de Berlin ou n’importe quel autre rendez-vous planétaire phare dédié aux nouvelles technologies.


Géants mondiaux
Ici, l’élite mondiale, certains des plus brillants cerveaux qui existent mais aussi des investisseurs clairvoyants en quête d’opportunités, échangent, exposent leurs produits et leurs toutes dernières innovations en matière d’intelligence artificielle, de cybersécurité, d’objets connectés ou encore de blockchain, qui peuvent toucher des secteurs très variés allant de l’éducation à l’industrie en passant par la finance, l’agriculture, la santé, ou encore les loisirs.

Startups et hub
Le premier GITEX AFRICA à Marrakech a été sans doute une aubaine pour les start-ups marocaines mais également africaines. Ainsi, une centaine de jeunes entreprises nationales au potentiel très prometteur ont pu être mises en relation avec des investisseurs et des entreprises présentes sur place, et ce à travers plus de 350 réunions. “Le Royaume ambitionne de voir ce Salon servir d’opportunité pour renforcer l’innovation technologique et le développement de l’économie numérique dans le Continent africain”, a souligné Ghita Mezzour, ministre déléguée auprès du Chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la réforme administrative, ajoutant que «GITEX AFRICA» constitue pour les startups, les développeurs et les programmeurs en Afrique de promouvoir leurs marques commerciales et leurs innovations.

De son côté, Mehdi El Alaoui, chef du département l’écosystème des startups à l’Agence de développement digital (ADD) a affirmé que «cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une dynamique impulsée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI visant à favoriser l’émergence d’un écosystème entrepreneurial innovant et orienté vers les nouvelles technologies”, ajoutant que “GITEX AFRICA, le premier événement d’envergure mondiale qui s’installe au Maroc dans le domaine de l’innovation technologique, vient soutenir notre volonté de devenir un hub technologique au niveau continental».

Sans grande surprise, l’intelligence artificielle (AI), sujet de débat depuis plusieurs mois avec l’arrivée de ChatGPT et cie, a été présente tout au long des trois jours du GITEX AFRICA. Lors d’une rencontre sous le thème «l’intelligence artificielle générative et responsable», les participants ont mis l’accent sur l’aspect “révolutionnaire” de l’AI et son “apport important à faire évoluer l’humanité», mais ont alerté toutefois de son éventuel “usage inapproprié” qui pourrait avoir un impact négatif. Fidèles à l’approche africaine, les participants à cette rencontre ont indiqué que le continent est amené à jouer un rôle central dans le domaine de l’AI, mais cela nécessite un passage du statut de “consommateur” à celui de «contributeur».

Articles similaires