Casablanca sévit contre le gaspillage d'eau : Nouvelles mesures drastiques en place


Face à une crise hydrique sans précédent, le wali de la région de Casablanca, Mohamed Mhidia, a pris une décision radicale : les lundis, mardis et mercredis seront désormais marqués par des coupures d'eau ciblées. Ces jours-là, les lavages de voitures et les bains maures publics (hammams) devront cesser leur consommation d'eau potable, une mesure drastique visant à rationaliser l'usage de cette ressource de plus en plus rare.

Cette décision intervient dans un contexte de sécheresse prolongée qui a frappé plusieurs régions du Maroc, y compris la préfecture de Casablanca. Les coupures programmées visent à assurer un approvisionnement optimal en eau pour les besoins essentiels des habitants.

Le wali ne s'arrête pas là. Les espaces verts, qu'ils appartiennent à des administrations, des entreprises ou des particuliers, sont également dans le collimateur. L'arrosage de ces zones, ainsi que des terrains de sport, avec de l'eau potable ou de puits, est désormais formellement interdit. Les pépinières et sociétés de jardinage doivent se conformer sous peine de sanctions.


Les piscines publiques et privées ne sont pas épargnées. Leur remplissage est limité à une fois par an, avec l'obligation d'installer des systèmes de recyclage et de réutilisation d'eau. Cette mesure s'inscrit dans une logique de préservation de l'eau, en réponse à la situation critique que connaît la région.

En outre, un contrôle strict est instauré contre les extractions illégales et le pompage des eaux souterraines. Cette initiative souligne la gravité de la situation et la nécessité d'une gestion prudente et responsable de l'eau.

La circulaire insiste également sur l'importance de sensibiliser le public à une utilisation raisonnable de l'eau potable. Les autorités locales, les entreprises de distribution d'eau et les organisations de la société civile sont appelées à jouer un rôle clé dans cette campagne de sensibilisation, soulignant l'urgence de préserver cette ressource vitale pour la survie de la ville et de ses habitants.

Articles similaires