Zakaria Moumni condamné par la justice canadienne pour diffamation


L’ancien kickboxeur marocain Zakaria Moumni a été condamné, le 27 juillet dernier par la Cour supérieure canadienne siégeant à Montréal, à verser la somme de 30 000 dollars canadiens, pour propos diffamatoires tenus contre Rachid Najahi, directeur général du groupe Atlas Media. 

L’affaire remonte au 29 juillet 2022, lors de la Fête marocaine à Montréal organisée par le plaignant, M. Najahi, pour célébrer la Fête du Trône. Zakaria Moumni est intervenu alors pour perturber l’événement, tenant au passage des propos insultants envers les participants qu’il a traités entre autres de “serviteurs du pouvoir marocain”. 


Le Kickboxeur a avancé que Rachid Najahi était un  “agent” à la solde  du gouvernement marocain, et que la Fête marocaine de Montréal était une “une activité de propagande du Maroc” financée par le Maroc. La justice canadienne a conclu que l’événement avait été financé de manière autonome et n’a jamais bénéficié de subventions institutionnelles ou d’appui gouvernemental, souligne un communiqué du groupe Atlas Media. 

 

Articles similaires