Youssra Karim, championne du monde de lancer de disque

Parcours d’une athlète hors pair

Récemment médaillée d’or aux 11èmes championnats du monde de para-athlétisme au Japon, Youssra Karim est un exemple d’abnégation et dépassement de soi. Portrait de cette championne qui compte hisser le drapeau du Maroc aux prochains Jeux paralympiques Paris 2024.


“C’est le meilleur sentiment pour un sportif.. entendre l’hymne national de son pays et voir le drapeau hissé lors d’une compétition aussi prestigieuse”. C’est sur un ton fier et euphorique que Youssra Karim se confie à Maroc Hebdo, une semaine après avoir remporté, le 22 mai 2024, la médaille d’or au lancer du disque (F41), lors des 11èmes championnats du monde de para- athlétisme, qui se tenaient jusqu’au 25 mai à Kobe au Japon.

Déjà médaillée d’argent aux Jeux paralympiques Tokyo-2020, l’athlète de 27 ans entre un peu plus dans l’histoire, et continue d’écrire l’une des pages les plus inspirantes et les plus glorieuses du sport marcain. Mais avant de devenir la championne qu’elle est aujourd’hui, Youssra Karim a dû batailler, notamment en raison de sa situation de personne en situation de handicap.

Grandes ambitions
Née à El Jadida le 26 mars 1997, elle découvre le sport grâce à son père qui pratique la natation et le vélo. C’est d’ailleurs lui qui lui conseillera de faire de la natation et de jouer au basket dès son très jeune âge. “Il espérait que je gagne quelques centimètres, puisqu’il a remarqué très tôt ma lente croissance”, nous raconte la jeune athlète.


Mais il faudra attendre l’année 2013 pour voir le véritable lancement de Youssra Karim sur la scène sportive. Une conjugaison de potentiel prometteur, de travail acharné et d’un peu de hasard. Un jour, elle se fait remarquer par le président de la Fédération royale marocaine d’haltérophilie, lui aussi originaire d’El Jadida, qui constate sa puissance physique. Elle intègre alors l’équipe nationale de cette discipline où elle excelle dans des compétitions de haut niveau, face à des sportifs réguliers, remportant ainsi la championnat du Maroc à cinq reprises, puis le championnat arabe et le championnat d’Afrique.

Toutefois, ces succès ne suffisent pas à satisfaire les grandes ambitions de Youssra Karim. Pour elle, un sportif doit viser l’excellence et la reconnaissance du monde entier. Elle tente alors sa chance aux Jeux olympiques de la jeunesse de 2014 à Nankin en Chine mais sans triompher. “En haltérophilie, je participais à des tournois réguliers, face à des adversaires sans handicap. Être champion d’Afrique comme ça, c’est déjà un miracle mais il est impossible d’aller plus loin et devenir champion olympique ou champion du monde”, nous confie-t-elle.

Youssra Karim décide alors de se tourner vers le handisport, où elle tente plusieurs disciplines de lancer mais finit par opter pour le lancer de disque, qui correspond parfaitement à ses qualités physiques. Depuis, sa carrière connaît une ascension fulgurante. Après avoir raté de justesse une médaille aux Jeux paralympiques de Rio 2016, arrivant à la quatrième place, elle fait parler son abnégation et son professionnalisme cinq ans plus tard lors de l’édition de Tokyo où elle remporte la médaille d’argent. Ce jour-là, son adversaire, la Tunisienne Raoua Tlili, était obligée de battre le record mondial avec un lancer à 37.91 mètres, pour la surclasser.

Le duel entre les deux maghrébines se reproduit le 25 mai 2024, toujours au Japon mais cette fois dans la ville de Kobe à l’occasion des 11èmes championnats du monde de para- athlétisme. Et c’est bien la Marocaine qui en sort vinqueure, mais la revanche est loin d’être complète. “Objectif maintenant, l’or olympique qui manque à mon palmarès”, confie Youssra Karim. Grâce à cette dernière, l’hymne national du Maroc a de très fortes chances d’être joué lors des prochains Jeux paralympiques prévus du 28 août au 8 septembre 2024.

Articles similaires