Youssef Ouzellal: l'homme qui se déguise en femme pour nous faire rire

Il est l’un des nouveaux phénomènes grâce à ses vidéos qu’il publie sur Youtube. Youssef Ouzellal a une particularité : il aime se déguiser en femme.

Au cinéma, il n’est pas rare de croiser des hommes se faisant passer pour des femmes et vice-versa. L’occasion pour les acteurs de tester leurs capacités de jeu au maximum, ce qui leur vaut très régulièrement les louanges de la presse et du public. Au Maroc, ce phénomène est plus rare mais un homme a décidé de franchir la frontière des genres avec succès. C’est l’un des nouveaux youtubeurs en vogue du moment au Maroc. Avec ses vidéos qui culminent jusqu’à 1,1 million de vues, Youssef Ouzellal a créé le buzz autour de personnages féminins uniques et éclectiques, comme Fatima Ettawil, Hajja Malika Chopar ou encore Faty Beauty. C’est en effet en tant que femme qu’apparaît l’acteur sur ces vidéos. Une prise de risque assumée pour cet acteur né il y a 43 ans dans le quartier Hay Mohammedi, à Casablanca. «Je me suis dit je: vais faire une capsule pour voir ce que ça allait donner, notamment au niveau des vues et des commentaires », nous explique Youssef Ouzellal. Sa première vidéo a tellement bien marché que cela l’a conforté dans son choix de carrière et donc de continuer dans cette voie. Car M. Ouzellal n’est pas vraiment un inconnu dans le paysage audiovisuel marocain.

Dès 2006, il commence sa carrière directement dans le cinéma grâce à sa rencontre avec l’actrice Majdoline Idrissi. «J’ai passé une soirée en sa compagnie à Marrakech et le courant est passé entre nous», se remémore notre acteur. Cette rencontre fut décisive dans son parcours car, le lendemain, «elle m’a proposé de tourner dans le film ‘La Symphonie marocaine’, qu’elle tournait à ce moment-là», nous révèle-t-il. Dès lors, sa vie prend un virage à 180 degré. «Avant cette aventure, je tenais un salon de thé puis un institut de bien-être à Marrakech», se souvient-il. Il a bien participé à des ateliers théâtre lorsqu’il était à l’école primaire mais rien n’indiquait qu’il pourrait se lancer dans une carrière d’acteur. Autodidacte, Youssef Ouzellal enchaînera dès 2007 dans le sitcom Mademoiselle Kamelia, dont il est l’acteur principal, puis les films Youm ou Lila, en 2010, L’orchestre des aveugles, en 2012, et Khnifist R’mad, en 2014.

Commentaires positifs
En 2019, il se lance donc dans un nouveau défi en tournant des capsules inédites où il joue plusieurs rôles de femmes marocaines. «J’ai pensé à faire quelque chose d’exceptionnelle et de nouveau. Il fallait surtout que personne n’ait eu l’idée de réaliser ce genre de capsule et je me suis dit que prendre l’apparence d’une femme serait le meilleur moyen de me démarquer», nous indique Youssef Ouzellal. En ce qui concerne les tenues qu’il porte, «ce sont mes amies, les mamans et les soeurs de mes amis qui me prêtent leurs vêtements», sourit-il.

Au départ, il a commencé à s’intéresser aux bloggeuses marocaines qui ont fait l’objet de son premier épisode. Puis il a commencé à imiter des femmes qu’il côtoie au quotidien ou qu’il croise dans la rue. «Je me suis inspiré de la société marocaine et plus particulièrement les femmes car c’est un sujet très intéressant pour moi. Je n’ai pas vraiment de sources d’inspiration particulière», nous dévoile-t-il. «Dès que je vois quelque chose qui m’inspire, j’essaie de le mettre en pratique et si je trouve que ça marche, j’en fais une vidéo», reprend-il. Et le public suit sa démarche et les commentaires positifs affluent.

«Je suis régulièrement reconnu et arrêté dans la rue. Les gens qui m’approchent sont très gentils et ils m’encouragent à continuer à développer mes personnages», se réjouit- il.
L’avenir s’annonce radieux pour Youssef Ouzellal, qui pense déjà à des projets d’avenir. Il compte notamment développer le personnage de Fatima Ettawil avec l’idée d’en faire un long métrage. «Il s’agit d’une vieille fille marocaine qui n’a pas pu terminer ses études et qui vit en famille et qui rêve de trouver un mari pour échapper à son milieu familial et fonder sa propre famille», nous annonce-t-il. En espérant que Fatima trouve son bonheur le plus tard possible afin de nous régaler de ses capsules.


Laisser un commentaire