Une web-réalité pour mettre en lumière les talents ruraux

ENTREPRENEURIAT ET INNOVATION

L’entrepreneure Siham El Faydi a récemment lancé le programme “L’Village” pour accompagner les porteurs de projets du monde rural, en partenariat avec le Centre régional d’investissement (CRI) de la région Marrakech-Safi et l’université Mohammed VI Polytechnique (UM6P). Une web-réalité qui met en lumière les atouts et compétences du Maroc profond.

L’Village. C’est le nouveau programme qui souhaite promouvoir les belles innovations issues du milieu rural. Conçue par l’entrepreneure Siham El Faydi, fondatrice de l’agence de communication Concept Mena, en partenariat avec le Centre régional d’investissement (CRI) de la région Marrakech-Safi et l’université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), cette web-réalité braque les projecteurs sur ces porteurs de projets qui ne bénéficient pas souvent d’une réelle visibilité.

20 entrepreneurs, âgés de 23 à 63 ans, ont été choisis pour cette première édition, sur 4.450 candidatures. Ces différents profils se succéderont par groupes de 5 au sein du P-Curiosity Lab de l’UM6P, où ils recevront un accompagnement personnalisé en fonction de leurs projets, et bénéficieront d’ateliers en «darija» sur l’utilisation des outils et des réseaux sociaux pour valoriser leurs produits, ainsi que des notions juridiques relatives aux modes de financement.

Ils seront aussi épaulés par des experts qui leur prodigueront des conseils sur les procédures administratives, le management et l’accès au financement. A la fin de chaque semaine, des bons de commande sont délivrés à tous ces participants qui s’activent dans plusieurs secteurs, qui vont de la restauration à la fromagerie, en passant par le tourisme, le développement et la valorisation de cactus et de produits maritimes, l’élevage d’escargots, la gestion d’une pépinière et la valorisation des produits du terroir marocain à travers des coopératives féminines.

Pour vulgariser davantage ces initiatives, les concepteurs diffusent quotidiennement des capsules et primes sur une plateforme web dédiée au programme, et sur les différents réseaux sociaux Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn. Outre le jury, le grand public a aussi son mot à dire. Les internautes peuvent voter pour l’un des projets en compétition sur le site du programme. «A l’issue du vote, le projet ayant suscité le plus d’intérêt sera sélectionné pour passer dans le prime final.

Cette dernière étape sera accompagnée d’une opération de crowdfunding, lancée 48 heures auparavant, aux niveaux national et international. Le montant total réuni et le classement des projets retenus seront annoncés durant la clôture du programme», expliquent-ils. Les projets seront évalués en fonction de leur originalité, leur degré d’innovation, le potentiel de commercialisation, et l’évolution sur le marché.

Une plateforme web dédiée
Cette dimension digitale permettra aussi à ces porteurs de projets de vulgariser ces projets auprès d’investisseurs potentiels pour les encourager «à s’associer à ce mouvement de dynamisation de l’économie rurale». Et ce ne sont pas les potentialités qui manquent pour ces éventuels bailleurs, si l’on sait que ces zones, qui comptent environ 1.282 communes rurales, soit 85% du nombre total du Royaume, couvrent 90% de la superficie totale du Maroc et représentent 20% du PIB national. Elles abritent aussi 43% de la population active et fournissent plus de 72% des besoins en céréales, 87% en lait et 100% en viandes et légumes.

Selon les trois promoteurs de ce concept innovant, au-delà du volet de l’accompagnement entrepreneurial, ce programme souhaite justement mettre en exergue les atouts et les compétences du monde rural afin de le sortir «de son anonymat» et de «combattre le stéréotype du Maroc inutile». C’est aussi l’occasion d’«établir une réelle connexion entre le savoir-faire concentré au niveau des villes et les populations rurales désireuses de se joindre à l’élan de développement économico-social» et de «distiller de l’espoir à des régions en proie à des difficultés socio- économiques qui perdurent ».

Ces entrepreneurs pourront compter sur le soutien du CRI de la région de Marrakech-Safi pour contribuer au développement de leurs communautés respectives. D’après le directeur général du CRI de la région de Marrakech-Safi, Yassine Mseffer, le centre s’engage à les accompagner dans les démarches du premier bon de commande et d’une ligne de financement à travers le programme «Intelaka» dont le CRI est le coordinateur régional.

Loin de se limiter à ce coup d’essai, Siham El Faydi envisage de dupliquer cette expérience dans d’autres localités. «Nous sommes en contact avec plusieurs régions du Maroc afin d’y lancer le programme L’Village et faire bénéficier d’autres porteurs de projets ruraux de notre expertise», nous affirme- t-elle.