La volte-face de Rached Ghannouchi au sujet du Maghreb

Visite d'une délégation du PAM à Tunis

Une délégation du Parti authenticité et modernité (PAM) conduite par son secrétaire général, Abdellatif Ouahbi, effectue depuis le 5 avril 2021 une visite de travail de cinq jours en Tunisie, au cours de laquelle elle a programmé des réunions avec plusieurs responsables et dirigeants de partis politiques tunisiens. Mardi 6 avril, cette délégation a été reçue par Rached Ghannouchi, le chef de la formation islamiste Ennahda et président du Parlement tunisien.

A cette occasion, ce dernier a appelé à «la nécessité d’intensifier les efforts conjoints afin de réaliser l’ambition des peuples du Maghreb et le rêve de construire un Maghreb arabe unifié». «Je considère cette bonne initiative comme étant un pas vers la relance du rêve maghrébin que nous partageons tous», a souligné M. Ghannouchi dans une déclaration à Médi1 TV, formant le voeu que «cette génération de jeunes, d’hommes et de femmes aille de l’avant pour faire renaître l’espoir et réaliser ce rêve».

M. Ghannouchi a visiblement fait volte-face puisqu’il avait plaidé, le 23 février dernier, lors d’une interview accordée à la radio Diwan FM, pour un Maghreb à trois, composé uniquement de l’Algérie, de la Tunisie et de la Libye. «Ce noyau doit être le point de départ de la relance du rêve de l’Union du Maghreb Arabe, qui contribuera à résoudre les problèmes de la Tunisie dans un cadre régional», avait-il lancé.

Il avait souhaité que ce «noyau» réalise de grands projets, comme «l’ouverture des frontières entre les trois pays et l’unification de la monnaie car l’avenir de ces pays du Maghreb est commun». Pour rappel, le député du PAM Addi Bouaarfa avait demandé une réaction du Parlement marocain aux propos tenus par le président du Parlement tunisien sur le Maghreb.