Reprise des vols: Les revendications des transporteurs touristiques

La Fédération nationale du transport touristique (FNTT) s’est félicitée de l’annonce par les autorités marocaines de la reprise des vols depuis et vers le Maroc à compter du mardi 15 juin 2021, dans le cadre d’autorisations exceptionnelles, tout en formulant une série de propositions pour accompagner la mise en oeuvre de cette décision.

La FNTT indique, dans un communiqué, avoir accueilli avec beaucoup d’intérêt l’annonce par le ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger des nouvelles mesures visant à reprendre les vols internationaux, suspendus depuis le 15 mars 2020, pour alléger les restrictions de la circulation des voyageurs souhaitant se rendre au Maroc, sur la base des indicateurs positifs de la situation épidémiologique dans le pays.

Toutefois, la Fédération a formulé plusieurs propositions pour accompagner cette décision. Il s’agit, selon la corporation, de veiller à la vaccination de l’ensemble des professionnels du secteur du transport touristique, d’oeuvrer en vue de sauver les entreprises du secteur qui s’acheminent vers une faillite imminente, à travers un appui exceptionnel au secteur et la prorogation du soutien financier accordé aux salariés jusqu’à la fin de l’année pour alléger les effets de la pandémie.

Il s’agit également de l’implication de la FNTT et des instances judiciaires «dans les concertations et la prise de décision collective conformément à une approche participative, et la définition des contours d’un secteur vital qui regorge de compétences importantes dans divers domaines capables d’apporter l’assistance nécessaire pour améliorer les services et favoriser la sortie de crise», déclare la fédération.

Ces propositions portent aussi sur le gel des dettes des entreprises de transport touristique jusqu’à décembre 2021 et l’octroi d’une phase transitoire pour s’adapter à la nouvelle situation. La fédération a, d’autre part, mis l’accent sur l’importance du dialogue, de l’accompagnement et du suivi continu jusqu’au retour à la normale de l’activité touristique, l’engagement d’une réflexion approfondie et sur la garantie d’une protection maximale en faveur des investisseurs du secteur et de leurs salariés.