Visa Schengen : taux de refus de 48% pour les Algériens malgré 31 millions d'euros dépensés


Malgré un taux de refus alarmant de 48% en 2022, les Algériens ont continué à chercher à voyager dans l'espace Schengen en nombre record, dépensant plus de 31 millions d'euros en frais de visa, selon Le Quotidien d'Oran, du lundi 10 juillet 2023.

Citant des données du site Schengen Visa Info, Le Quotidien d'Oran révèle que plus de 392.000 demandes de visa Schengen ont été déposées par des Algériens l'année dernière, faisant d'eux la cinquième nationalité la plus demandeuse. Cette forte demande a entraîné des dépenses substantielles, avec plus de 31 millions d'euros, soit l'équivalent de 4,6 milliards de dinars, consacrés aux frais de visa Schengen, marquant une augmentation de 180% par rapport à 2021.

L'Espagne reste la destination de choix des Algériens, recevant 26% du total des demandes, malgré un taux de refus élevé de 40%. Les demandes de visa pour la France et l'Italie ont également été nombreuses, avec respectivement 41.109 et 17.814 demandes, et des frais de visa de 3,2 et 1,4 million d'euros.


En 2021, la France avait drastiquement réduit l'octroi de visas pour les ressortissants algériens et marocains, une décision finalement révoquée par le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, en décembre 2022. Cependant, les services consulaires français ont rejeté 80,5% des demandes de visa algériennes, un chiffre qui témoigne des difficultés rencontrées par les demandeurs.

Sur les 191.187 visas délivrés aux Algériens en 2022, seulement 1.452 étaient des visas de long séjour (VLT), tandis que les visas à entrées multiples représentaient 39,40% du total, un taux nettement inférieur à ceux de demandeurs marocains (57,5%), indiens (54,9%), russes (72,5%) et turcs (78,1%).

 

Articles similaires