LE VERSEMENT DES AIDES DE JUIN ARRIVE

MÉNAGES DU SECTEUR INFORMEL

Le troisième versement des aides exceptionnelles accordées aux ménages du secteur informel ayant perdu leurs sources de revenus à cause du confinement sanitaire sera effectué à partir du 18 juillet 2020.

Bonne nouvelle! Mohamed Bechaâboun, ministre des Finances et président du Comité de veille économique, a tranché avec les spéculations à propos de la continuité du versement des aides financières aux ménages du secteur informel. Ce lundi 13 juillet 2020, il fait savoir, à travers un communiqué du Comité de veille économique (CVE), que les versements du mois de juin, les troisièmes du genre depuis le début de la pandémie, s’effectueront de la même manière que les tranches précédentes.

Dans le détail, rappelle le comité, le chef de ménage qui a déjà bénéficié des deux premiers versements doit envoyer son numéro de carte d’identité par SMS au 1212. Cet envoi vaudra déclaration sur l’honneur que c’est la seule personne du ménage à bénéficier de cette aide d’une part et qu’elle a perdu ses sources de revenus durant le mois de juin 2020 du fait du confinement sanitaire d’autre part.

Le message SMS doit être envoyé obligatoirement du même numéro de téléphone que celui qui a été utilisé pour les opérations précédentes. Ces déclarations devront se faire entre mercredi 15 juillet à 8h et vendredi 17 juillet à minuit. Les versements des aides s’effectueront de la même manière que les tranches précédentes et commenceront à partir du 18 juillet 2020. En outre, le comité indique que des contrôles seront effectués par les services compétents et que toute fausse déclaration est passible de poursuites et les sommes indûment servies devront être remboursées.

Filets de protection
Enfin, un gros problème socio-économique est résolu. Tout le monde se demandait si ces versements ou ces aides financières allaient se poursuivre après le déconfinement, car seul le confinement empêchait cette catégorie de reprendre ses activités lucratives dans le secteur informel. Ce qui a nourri davantage cette inquiétude est que dans la loi de finances rectificative, le gouvernement a fait allusion à la reprise des aides en faveur des entreprises et de leurs salariés déclarés à la CNSS mais pas au profit des ramedistes. Cette brouille a alimenté les interprétations individuelles notamment sur les réseaux sociaux.

Aussi, pour cette catégorie qui vit dans la précarité, la reprise a été très difficile, sans compter qu’elle est surendettée (dettes du loyer du foyer familial et des frais d’eau et d’électricité de trois mois). Aujourd’hui, 5,5 millions de ménages évoluant dans le secteur informel (dont plus de 45% dans le monde rural) ont pu bénéficier de l’aide financière décidée par le CVE (Comité de veille économique). Ce dernier a créé des filets de protection sociale qui comprenaient, outre le versement mensuel de 2.000 DH aux employés des entreprises en difficulté affiliés à la CNSS, une assistance mensuelle directe allant de 800 à 1.200 DH pour les travailleurs du secteur informel en fonction du nombre de personnes composant le ménage.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger