CGAM Hssabe 970X250

24 contaminés au variant anglais du coronavirus au Maroc: quelles conséquences sur la campagne de vaccination?

Dans un communiqué diffusé samedi 20 février 2021 en fin de journée, le ministère de la Santé annonce la détection de 21 nouveaux cas contaminés par le variant anglais du coronavirus. Au total, le nombre des personnes touchées par cette souche mutante passe à 24. Dans le cadre de la stratégie de veille génomique mise en place par le département de Khalid Aït Taleb pour la recherche des nouveaux variants du SARS-CoV2 et du suivi des souches circulant au niveau national, le consortium des laboratoires souligne que ce variant est vulnérable aux vaccins utilisés au Maroc, en l’occurrence celui des laboratoires britanno-suédois Astrazeneca et celui chinois de Sinopharm.

Toutefois, cette nouvelle souche se propage rapidement par rapport au virus initial. Une hausse exponentielle des contaminations risque cependant de compromettre le bon déroulement de la campagne de vaccination, démarrée le 29 janvier 2021.

Aussi, selon le consortium de veille, aucun variant sud-africain ou brésilien n’a détecté, à ce jour, au Maroc. Le ministère de la santé rappelle que le virus de la COVID-19 continue de sévir au pays et appelle, par conséquent, l’ensemble des citoyens à redoubler de vigilance. C’est dire qu’il ne faut pas crier victoire et que les mesures de prévention restent de mise. Pour rappel, le Maroc est classé 9ème mondialement et 1er en Afrique en termes de doses du vaccin anti-Covid-19 administrés à ce jour.

La cadence de la vaccination augmente. Désormais, les personnes âgées de 60 à 64 ans reçoivent leur première dose du vaccin de Sinopharm au moment où celles auxquelles la première injection a été administrée commencent à en recevoir la seconde.