CGAM Hssabe 970X250

Vandaliser le plus grand nombre de bus en un mois

NOUVEAU CHALLENGE SUR FACEBOOK

De nouveaux bus flambant neufs circulent actuellement à Casablanca. De nouvelles lignes ont vu le jour desservant des quartiers éloignés. De plus, ces bus sont «made in Morocco». Autant de facteurs qui nous pousseraient à être fiers, que ce soit pour l’industrie marocaine et les compétences locales, ou l’investissement en infrastructures et moyens de mobilité. Une fierté qui n’a pas été toutefois partagée par tous les Casablancais.

Plus d’une dizaine de bus ont été vandalisées quelques heures après leur mise en circulation. Des jets de pierre ont ciblé ces bus blessant plusieurs personnes. Sur les réseaux sociaux, c’est l’indignation et la colère. Sur Facebook, une publication, en particulier, a attisé l’incompréhension et l’exaspération. Une page dont le nom renvoie vers un quartier périphérique de Casablanca a publié un post où elle appelle les Casablancais à dégrader le plus grand nombre de bus.

Un challenge a été lancé pour que ces bus ne dépassent pas un mois d’activité. La publication a connu un succès fou : 1.107 likes, 453 commentaires et 2.120 partages. Certains partagent leur exploit, des vitres cassées, photos à l’appui. Des adolescents pour la plupart, comme ceux interpellés par la police. Heureusement que la majorité des commentaires condamne ce genre de «défi» irresponsable.

Une question toutefois se pose avec acuité. Pourquoi les autorités n’ont pas procédé à la fermeture de cette page qui incite à la violence et à la dégradation de biens publics ? et pourquoi l’administrateur de cette page n’a pas été arrêté ? A l’heure où nous mettions sous presse, la page est toujours active et la publication n’a pas été signalée ou bloquée, cinq jours après le lancement de ce défi.

Chauffeurs de grands taxis et jeunes voyous saccagent les nouveaux bus de Casablanca

Au lendemain de leur mise en circulation, les nouveaux bus de Casablanca subissent des actes de vandalisme de la part des chauffeurs de grands taxis et jeunes voyous. Scandalisés, les Maroc

Lire la suite