Des vaccins Anti-Covid-19 "Made in Morocco": Encore un effet d'annonce ?

Plusieurs pays du continent ont fait des annonces en fanfare d’un prochain démarrage de leurs unités de fabrication, à l’instar de l’Egypte, l’Afrique du sud ou même l’Algérie !! Au Maroc, c’est silence radio. Et pourtant, le Maroc, qui a été le premier à en avoir fait l’annonce il y a quelques mois, a tout bonnement tourné la page de ce dossier.

L’Afrique du Sud a franchi une première étape lundi 21 juin 2021 pour doter le continent d’une capacité de production de vaccins anti-Covid, a annoncé le président Cyril Ramaphosa, en avertissant qu’il faudra du temps pour concrétiser le projet.

Une déclaration surprise puisqu’il y a sept mois, le Maroc avait déjà fait la même annonce. «Le Maroc ambitionne d’atteindre une autosuffisance dans la production de tous types de vaccins et d’assurer l’approvisionnement de l’Afrique subsaharienne et du Maghreb », avait déclaré le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, le 26 novembre 2020 dans un entretien accordé à l’agence de presse russe Sputnik.

M. Aït Taleb a affirmé que le Maroc ambitionne de devenir un producteur de vaccins en tous genres avec une plateforme de production vaccinale de haute technologie dans la ville technologique Mohammed VI de Tanger. Il avait ajouté que cette usine permettra de développer des vaccins «made in Morocco » et d’assurer l’autosuffisance du pays tout en approvisionnant le continent africain et les pays maghrébins voisins. «Ces projets vont prendre quelques mois pour voir le jour, mais il se peut qu’en fin d’année prochaine, nous commençons déjà la production de nos vaccins», a-t-il ajouté. Sept mois plus tard, aucune nouvelle de ce projet. On n’en parle plus. Encore un effet d’annonce?

Avancements ou contraintes?
La question n’est pas anodine. A un moment où la campagne de vaccination nationale avance à petits pas à cause justement d’un manque de doses des vaccins Sinopharm et AstraZeneca, enregistrant parfois des arrêts pour la vaccination à la première dose, ce projet d’une usine de production de vaccins contre le Covid-19 à Tanger pour les besoins locaux et continentaux devient d’actualité.

Le ministre de la Santé est-il allé trop vite en besogne alors qu’il ne disposait pas de promesses de transfert de technologie? Ou bien les pays producteurs, notamment la Chine, ont une stratégie commerciale qui les empêche d’accorder pour l’heure une autorisation de production en dehors de leurs frontières, sachant que le marché des vaccins connait une surenchère qui nourrit une flambée des prix? En tout état de cause, le département de Khalid Aït Taleb est tenu de tirer cette affaire au clair et de communiquer de nouveau sur les avancements ou les contraintes qui bloquent ce projet à trois mois des élections législatives. Sinon, après les élections, un changement à la tête du ministère de la Santé peut être responsable de la mort d’une telle ambition.

Plusieurs pays du continent ont fait des annonces en fanfare d’un prochain démarrage de leurs unités de fabrication, à l’instar de l’Egypte, l’Afrique du sud ou même l’Algérie !! Au Maroc, c’est silence radio. Et pourtant, le Maroc qui a été le premier à en avoir fait l’annonce il y a quelques mois a tout bonnement tourné la page de ce dossier.