Reconnaissance du vaccin Sinopharm par la France. Oui, mais à condition !

Un nouveau décret assouplit les conditions d’entrée en France pour les voyageurs vaccinés avec un vaccin non reconnu par l’Agence européenne des médicaments mais validé par l’OMS, dont le Sinopharm. Sous réserve de recevoir une dose du vaccin Pfizer ou Moderna.

Non, la France ne reconnait pas encore le vaccin Sinopharm. Mais elle trouve l’astuce pour faire venir les voyageurs ayant reçu les deux doses du vaccin chinois. Selon un décret du Premier ministre français, Jean Castex, portant le numéro 2021-1215, paru mercredi 22 septembre 2021 au Journal officiel, les personnes qui se sont vu injecter un vaccin non validé par l’EMA (l’Agence européenne des médicaments), validé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), parce que vaccinées à l’étranger, vont pouvoir venir en France. Hormis les vaccins autorisés sur le territoire français, l’OMS a validé à ce jour le vaccin chinois Sinovac, du Serum Institute of India, et le vaccin Sinopharm.

Les voyageurs ayant reçu un schéma vaccinal complet avec l’un de ces vaccins peuvent recevoir un pass sanitaire français. Ils doivent se refaire vacciner à l’ARN messager cette fois. Elle devra être faite «au moins quatre semaines après la dernière injection réalisée à l’étranger», a précisé la Direction générale de la santé (DGS) dans une note destinée aux soignants. Pour pouvoir bénéficier de cette troisième dose, ces personnes «devront présenter la preuve papier ou numérique de leur vaccination complète (c’est-à-dire de chaque injection réalisée à l’étranger)». Si elles n’ont eu qu’une seule dose du vaccin chinois, elles «devront recevoir deux doses de vaccin à ARNm afin de compléter leur schéma vaccinal et ainsi obtenir leur passe sanitaire en France», souligne la DGS.

Schéma vaccinal
Le nouveau décret leur impose de recevoir une dose complémentaire de vaccin Pfizer ou Moderna, les deux vaccins à ARN messager distribués sur le sol français. «Un justificatif du statut vaccinal est considéré comme attestant d’un schéma vaccinal complet (…) d’un vaccin dont l’utilisation a été autorisée par l’Organisation mondiale de la santé et ne bénéficiant pas de l’autorisation ou de la reconnaissance (de l’EMA), à condition que toutes les doses requises aient été reçues, 7 jours après l’administration d’une dose complémentaire d’un vaccin à acide ribonucléique (ARN) messager bénéficiant d’une telle autorisation ou reconnaissance», stipule ainsi le décret.

Le décret précise que le pass sanitaire est délivré aux voyageurs sept jours après l’administration de la dose complémentaire de Pfizer ou de Moderna. Donc, le message est clair: vous pouvez vous rendre en France. Votre pass vaccinal n’est pas reconnu en Hexagone. Il va falloir que vous suiviez le schéma de la France. Ainsi donc, le gouvernement français met fin à une situation compliquée qui pénalisait en premier lieu le tourisme du pays. En s’obstinant à ne pas reconnaitre le vaccin chinois, il perdait des millions de touristes. Aujourd’hui, il ouvre les frontières, mais à condition.