Le vaccin made in Morocco bientôt disponible

La production locale du vaccin Anti-Covid démarre en décembre 2021

Bien qu’il ne s’agit encore que d’une mise en bouteille du vaccin, le projet de production locale ambitionne de fabriquer 5 millions de doses du vaccin chinois Sinopharm par mois. Une quantité importante qui va asseoir les jalons d’une véritable industrie vaccinale au Maroc.

C’est visiblement parti pour la production locale du vaccin anti-Covid au Maroc. Annoncée en grande pompe, lors d’une cérémonie officielle présidée à Fès par S.M. le Roi Mohammed VI, le 6 juillet 2021, cette production locale du vaccin s’assigne pour objectif d’assurer pour le pays une autosuffisance vaccinale alors que la concurrence était devenue rude entre les pays sur les marchés internationaux pour s’approvisionner en vaccins contre le Covid.

C’est ainsi que le Maroc a reçu, vendredi 22 octobre 2021, le matériel médical pour la production du vaccin chinois Sinopharm. Il s’agit, selon plusieurs sources informées, de l’ensemble du matériel et fournitures, utilisés dans le processus du Fill and Finish, c’est-à-dire le remplissage du vaccin dans les flacons et les seringues. En plus du liquide du vaccin, le nouvel arrivage contient également les fournitures d’emballage.

Le laboratoire marocain désigné pour assurer cette production est Sothema. C’est à ce laboratoire, considéré comme l’un des plus grands dans le pays, que reviendra dans une première phase la fabrication du vaccin Sinopharm avant que d’autres labos s’associent à l’opération. Après cette livraison, la production en masse du vaccin chinois devrait commencer, comme prévu, dès décembre 2021, avec une capacité mensuelle de cinq millions de doses.

Engagement pour l’Afrique
Une phase durant laquelle la coopération technique entre Sinopharm et Sothema va certainement se renforcer d’une manière progressive et intensive. En parallèle, les préparatifs sont en cours pour la réalisation du projet de construction d’une unité marocaine de remplissage des vaccins par la technologie Fill and Finish. Un projet que supervisera le sous-traitant suédois Recipharm et qui devrait voir le jour dans un délai ne dépassant pas la fin de 2022.

Pour rappel, le Royaume s’est doté d’une société anonyme baptisée Sensyo Pharmatech S.A, qui devrait opérer dans le domaine de la fabrication des vaccins au Royaume et contribuer à concrétiser le projet royal. Pour Sothema et son top management, les installations marocaines sont prêtes pour respecter minutieusement les protocoles industriels et sanitaires du laboratoire chinois Sinopharm.

Avec ce projet très ambitieux pour le pays, le Royaume aborde également avec détermination et esprit de responsabilité son engagement pour l’Afrique. C’est pour cela que des quantités produites localement vont bientôt être acheminées vers les pays africains, notamment les plus pauvres, où le pourcentage de vaccination est encore très faible.