Le meilleur vaccin du monde, une illusion ?

L'essentiel est de viser à long terme l'immunité de tous.

Avec le rebond ces derniers temps de l’épidémie du COvid-19 et l’apparition dans pas moins de 52 pays dans le monde d’un variant du SARS-CoV-2 suspecté d’être plus contagieux, la mise en oeuvre de stratégie marocaine de vaccination s’impose plus que jamais. Certains observateurs commençaient, d’ailleurs, à s’inquiéter vu que le vaccin chinois n’était pas encore au rendez-vous.

Pour l’instant, tout le monde est d’accord pour dire que seuls le respect des mesures restrictives, le renforcement des mesures dans les villes qui enregistrent une forte contamination et l’accélération du lancement de la vaccination pourraient circonscrire l’avancée du virus, dans toutes ses variantes, y compris le variant anglais. En effet, ce virus D614G va arriver dans tous les pays du monde, y compris au Maroc. Ce n’est qu’une question de temps.

En attendant les précisions demandées au laboratoire chinois Sinopharm par la direction du médicament et de la pharmacie du ministère de la Santé, le Maroc ne reste pas les mains croisées. Il lancera sa campagne nationale de vaccination anti-Covid au début de la semaine prochaine, puisque les premiers lots du vaccin AstraZeneca, acheminés par avion depuis l’Inde, devraient arriver au Maroc dès samedi prochain .Les autorités publiques sont, d’ailleurs, en train d’alimenter la plate-forme informatique relative à la vaccination avec les dernières données des cibles prioritaires.

Ainsi, au moment ou toutes les vues étaient portées sur le vaccin chinois de Sinopharm CNBG, voilà qu’AstraZeneca-Oxford, vaccin dont les résultats d’efficacité ont été validés par la revue scientifique, The Lancet, le 8 décembre 2020, pourrait etre le premier à figurer au top départ de la campagne de vaccination, attendue prochainement.

Vaccin «à vecteur viral», pas nocif pour l’homme, qui, une fois dans le sang, stimulera le système immunitaire de l’étre humain pour fabriquer des anti-corps. Son faible cout et la possibilité de le conserver à une température raisonnable de réfrigérateur, entre 2°C et 8°C. A l’instar du produit développé par Sinopharm, l’AstraZeneca est inoculé en deux doses, espacées de 28 jours, contre 21 pour le vaccin chinois.

Reste à savoir si le Maroc va se faire livrer ces doses du vaccin AstraZeneca en quantités suffisantes et à temps pour respecter ce calendrier. Selon les données affichées par la firme anglo--suédoise fabriquant ce vaccin, une dose unique du produit de conserverait un taux proche de 70% pendant douze semaines, soit quasiment la même efficacité que les deux doses. L’affaire paraît donc entendue, une dose plutôt que deux. Pourtant, certains immunologues mettent en garde , car disent-ils, «Même si nous manquons encore de recul, le rôle de la deuxième injection est de faire durer l’immunité. Rien ne dit pour le moment que la première dose seule offrira cette même protection».

«La production d’anticorps neutralisant n’apparaît qu’avec la deuxième injection», précisent-ils. C’est donc un pari: on peut protéger individuellement deux fois plus de monde. Mais si nous voulons viser à long terme l’acquisition d’une immunité de groupe, il faut que la protection dure, car on ne vaccinera pas les 36 millions de marocains en quelques mois.