USM ALGER-RS BERKANE ET LES DÉLIRES ALGÉRIENS

C’EST QUOI LE LIEN?

Demain, l’Algérie perdra au padel, ce sera encore notre pays qui se retrouvera certainement mis à l’index.


En attendant le coup de sifflet de départ du match USM Alger-RS Berkane, le 21 avril 2024, j’ai été amené, curiosité ou déformation professionnelle oblige, c’est selon, à arrêter ma télécommande sur une chaîne de télévision algérienne. Et le moins que l’on puisse dire est que j’en ai eu pour mes frais. Convié sur le plateau de la chaîne, un professeur universitaire et politologue s’est subitement mis à annoner, à ma surprise toute relative somme toute, un laïus confus où le sort de la rencontre entre les équipes algérienne et marocaine -et qui ne s’est jamais jouée, soit dit en passant- s’est retrouvée mêlé à la lutte du peuple palestinien pour l’établissement de son État.

Rien de moins. En effet, selon notre brillant analyste du jour, c’est l’Algérie elle-même qui serait visée par une large machination maroco- israélienne, en raison de son soi-disant soutien aux Palestiniens. Et c’est cela qui expliquerait le fait que la Confédération africaine de football (CAF) ait autorisé la RS Berkane à arborer une carte du Maroc incluant son Sahara sur son maillot. De quoi, déjà, me laisser perplexe, pour le moins.


Neuf jours plus tard, un «confrère» algérien nous gratifie d’une saillie du même tonneau dans un journal algérien. Suite au match retour également non disputé dimanche 28 avril à Berkane, ledit gratte-papier écrit: «Cette liesse manifestée par les Marocains avant même que la délégation algérienne ne quittât le stade, démontre que le Maroc est convaincu que la qualification est acquise et que ni la CAF, ni la FIFA, ni le TAS ne changeront quoi que ce soit à ce fait accompli. D’où le Makhzen tient-il cette certitude? Clairement de l’impunité dont jouit l’entité sioniste qui commet un génocide à Gaza».

Je n’arrive sincèrement pas à comprendre ou à voir le lien entre des supporters criant leur joie après la qualification de leur club et les crimes commis par Israël à Gaza. Le 21 avril 2024, j’ai passé pratiquement deux heures devant la chaîne algérienne avec pour espoir, seul espoir de comprendre ce lien entre la Coupe de la confédération et la guerre de Gaza. J’ai même obligé, que Dieu me le pardonne, un collègue que j’ai appelé au téléphone à suivre l’émission, dans l’idée éventuelle de mieux éclairer ma lanterne. Je m’en veux tellement, parce que cela a finalement été une ‘’punition’’ injustifiée que je lui ai infligée. A la fin lui-même m’a posé la même question: c’est quoi le lien?

J’ai, plus tard, redemandé à gauche et à droite si quelqu’un avait un début de réponse à cette lancinante interrogation. Toujours rien, sauf le fait que l’Algérie voit des complots marocains de partout, agrémenté en plus depuis le rétablissement des relations avec Israël il y a quatre ans de l’attribut désormais passe-partout de ‘’sioniste’. S’il y a des inondations ou un tremblement de terre en Algérie, c’est toujours la faute au Maroc… Demain, l’Algérie perdra au padel, ce sera encore notre pays qui se retrouvera certainement mis à l’index. Drôle de logique.

Articles similaires