BP swipe-970x250

Usine de fabrication de vaccins de Benslimane

Les premiers composants arrivent

Ce mégaprojet prévoit la construction de trois lignes industrielles qui pourront produire plus de 600 millions de doses de vaccins anti-Covid et d’autres vaccins d’ici à 2025. Objectif: faire du Maroc un hub régional voire mondial dans ce domaine.

La construction de la future usine de fabrication de vaccins de Benslimane avance doucement, mais sûrement. Les équipements et modules qui serviront à l’assemblage de ce grand complexe ont quitté le port de Shanghai depuis le 8 mai 2022, d’après l’agence de presse officielle chinoise China News Service. D’après ce média, le volume total de ces composants, transportés par le gigantesque bateau polonais Pilecki, est de près de 40.000 mètres cubes. La superficie de la cargaison est estimée à 10.000 mètres carrés, soit presque la taille de 1,5 terrain de football standard.

«Cette usine de production de vaccins, la plus grande que la Chine ait jamais exportée vers l’Afrique, permettra la fabrication de 20 types de vaccins, dont trois types de vaccins contre le Covid-19, répondant à plus de 60% de la demande sur le continent africain», indique-t-elle. En principe, ce navire «cargo-blue polyvalent», considéré comme le plus grand du genre au monde, devrait arriver au Maroc vers la mijuin prochaine. «Une fois arrivé au port de Casablanca, les équipements seront directement transférés vers le site de Benslimane et assemblés le plus rapidement possible», précise l’agence.

Couvrir 70% des besoins du Royaume
Pour rappel, les travaux de réalisation de cette usine «Sensyo Pharmatech» ont officiellement été lancés le 27 janvier dernier par le roi Mohammed VI à Benslimane. Concrètement, il s’agira de trois lignes industrielles, d’un coût initial de 200 millions d’euros, qui fabriqueront des seringues pré-remplies, des flacons de liquides et des flacons lyophilisés. D’après Samir Machour, expert international en biotechnologie industrielle, ce projet comporte trois phases. D’abord, le lancement de la production des lots d’essais, prévu le 30 juillet 2022, pour permettre au Maroc d’avoir une capacité de production en matière de mise en seringue et d’emballage des vaccins localement.

S’en suivront la fabrication du vaccin et la mise en place de projets liés à la recherche et développement (R&D) pour la création de vaccins et produits biotechnologiques proprement marocains. «Le Maroc disposera, à fin 2022, d’une capacité de production qui s’élèvera à 160 millions d’unités, soit 600 millions de doses, avec une moyenne de 5 doses par unité», annonce-t-il. Toujours selon lui, cette capacité atteindra 6 à 9 milliards de doses à l’horizon 2025 «ce qui pourrait couvrir les besoins mondiaux en matière de vaccins, et permettra de positionner le Maroc au 2e ou en 3e rang mondial en la matière».

Cette usine, fruit d’un partenariat public-privé, à travers notamment la société suédoise Recipharm, vise aussi, à moyen terme, à couvrir 70% des besoins du Royaume et plus de 60% des ceux du continent entre 2022 et 2025. Objectif: faire du Maroc un hub d’innovation biopharmaceutique et vaccinale en Afrique, notamment à travers le transfert de plateformes biotechnologiques avancées vers le Royaume, ayant trait à la recherche clinique, au développement et à la production de thérapies cellulaires et géniques, cellules souches, et de technologies de pointe de diagnostic in vitro.

Articles similaires