Urgent: L'Algérie menace ouvertement le Maroc


L'Algérie menace le Maroc en affirmant qu'elle "répondra à ces provocations par tous les moyens qu’elle jugera appropriés". Cette déclaration vient en réponse à l'annonce du projet marocain d'expropriation des terrains appartenant à l'ambassade algérienne à Rabat, une démarche que le Maroc justifie par des besoins d'expansion de ses infrastructures administratives et diplomatiques.

Dans un communiqué émis par le ministère des Affaires étrangères algérien, dimanche 17 mars 2024, l'Algérie condamne "dans les termes les plus énergiques" ce qu'elle considère comme une "nouvelle phase escalatoire" dans les relations déjà tendues entre les deux pays. Le projet de confiscation a été décrit comme une "violation inqualifiable" des conventions internationales, notamment la convention de Vienne sur les relations diplomatiques.


L'Algérie dénonce ainsi ce qu'elle appelle une "opération de spoliation caractérisée" et souligne l'"illégalité" et l'"incompatibilité" de cette démarche avec les obligations internationales. Le gouvernement algérien assure qu'il utilisera "tous les moyens de droit disponibles" pour défendre ses intérêts, y compris ceux offerts par les Nations Unies.

En effet, dans une initiative de modernisation de ses infrastructures diplomatiques, le Maroc a initié une procédure d'expropriation de trois bâtiments appartenant à l'État algérien situés à Rabat, selon le bulletin officiel du 13 mars 2024. Ce projet d'expansion vise à développer les locaux du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine, et des Marocains résidant à l'étranger. Les bâtiments ciblés comprennent des espaces de 619 m², 630 m² avec des installations résidentielles et de bureaux, et 491 m² avec une villa.

Articles similaires