L'intérieur dévoile la liste des unités industrielles et commerciales fermées

Laftit met ses menaces à exécution

C’est la première fois que le ministère de l’Intérieur fait preuve de transparence dans la gestion sécuritaire du Covid-19. Il rend, ainsi, publics les noms des entreprises fermées à cause du non respect des mesures de protection sanitaire.

Lors de sa rencontre orageuse avec les membres de la CGEM, mardi 14 juillet 2020, le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit, avait menacé de rendre publique la liste des unités industrielles et commerciales fermées pour non respect des mesures de protection sanitaire contre le Covid-19. Moins de 48 heures plus tard, il met sa menace à exécution, faisant ainsi preuve d’une fermeté avec laquelle il entend désormais gérer la situation des entreprises qui ne respectent pas le protocole sanitaire.

Il s’agit, au total, de 514 unités fermées dans une trentaine de préfectures et provinces. Les unités fermées sont réparties par catégories. 144 commerces de proximité sont concernés par la fermeture, parmi lesquels des épiciers, des boucheries et des boulangeries. Quant aux unités industrielles, elles sont au nombre de 135. Pour les cafés et les restaurants, ils sont 113; les centres commerciaux 45; les centres de spa 44; les centres d’appels 15; et les établissements touristiques 5.

Tollé politico-médiatique
C’est dans la ville de Safi, qui a été totalement reconfinée suite à l’apparition de clusters professionnels provoquant plus de 600 cas positifs au Covid-19, qu’un grand nombre d’unités industrielles sont fermées. Il s’agit notamment des sociétés de conserverie de poisson Unimer, Unimer Glofi, LGMC Marjana, LGMC Chérifienne, Orgafood, Midav, Sarex, Sogenco et Mapi.

Autre ville touchée par les clusters professionnels: Kénitra, dans la région de Rabat. Il est vrai que cette ville n’a pas été reconfinée comme Safi, mais le ministère de l’Intérieur a procédé à la fermeture de nombreuses unités agroalimentaires, particulièrement celles spécialisées dans l’emballage des fruits rouges. C’est ainsi que la fermeture a concerné les unités suivantes: El Monti, Natberry Arabia, Natberry Maroc, Iberry, Frigodar, Agri Tropica, Arbagri, New Green, Best Berry, Agri centre et Frilite.

Ces unités sont, pour la plupart, concentrées dans la commune Lalla Mimouna, où plus d’un millier de cas ont été détectés. Ce foyer avait suscité un grand tollé politico-médiatique avec l’ouverture d’une enquête judiciaire pour délimiter les responsabilités. Jusqu’à présent, rien ne filtre sur cette enquête. L’unité SNCE, spécialisée dans la fabrication de conduites d’eau à Al Haouz, la Crèmerie Populaire et un café à Boujdour sont toujours fermés.

A Casablanca-Anfa, l’imprimerie Milieu Graphique et Imprimerie Fast sont toujours fermées ainsi que le centre de commerce Hachimi. Toujours à Casablanca-Anfa, sont fermés aussi les centres d’appels T2is Docapost, Gabriel Conseil International, Mondial Phone, MPM Center, Ten Call, Min Fortell, Optimum Center et RG Consulting, en plus de la menuiserie Saladin meubles.


1 commentaire

  • ben mhammed

    16 Juillet 2020

    Trop tard Monsieur .Il fallait serrer la vis avant de donner l ordre du deconfinement .Cet amateurisme flagrant met le gouvernement dos au mur et le peuple en péril. Si vous demandez au simple citoyen une méthode pour mener a bien cet événement ,il vous dirait qu il fallait d abord établir une liste de procédures a suivre ,un protocole bien ficelé , des moyens de Control sur le terrain et des moyens coercitifs pour ramener les contrevenants a la raison. Nos imminents stratèges ont place la charrette avant les bœufs avec le résultat désastreux qu on nous a communiquer.Maintenant ,il faut juste espérer que les chiffres communiques reflètent fidèlement ce qui se passe sur le terrain. D un autre cote ,publier une liste des entreprises qui n ont pas respecte les mesures de protections est a double tranchant.Abstraction faite de la transparence supposée ,elle étale sur la voie publique l incapacité d un ministère muni d une armée de collaborateurs et d un budget colossale a mettre en application une poignée de mesures a un nombre déterminé d entreprises connues pour leur insubordination.

Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger