Rapport Unesco/Banque mondiale: deux tiers des pays les plus pauvres ont réduit le budget consacré à l'éducation

Les budgets de l’éducation ne s’ajustent pas aux défis posés par le Covid-19, en particulier dans les pays les plus pauvres, dont les deux tiers ont réduit le budget consacré à l’éducation, selon un rapport conjoint de l’Unesco et de la Banque mondiale, intitulé Education Finance Watch (EFW), dévoilé lundi 22 février 2021. «Malgré des besoins financiers accrus, deux tiers des pays à faible et moyen revenu ont réduit les budgets alloués à l’instruction publique depuis le début de la pandémie.

Ces coupes ont été relativement modestes jusqu’à présent mais elles risquent de s’accentuer à mesure que la pandémie continue de prélever son tribut sur le plan économique et que les rentrées fiscales se détériorent», préviennent les auteurs du rapport. Selon le rapport, avant la pandémie de Covid-19, les pays à revenu élevé ont dépensé annuellement, en 2018-2019, l’équivalent de 8.501 dollars pour l’éducation de chaque enfant ou jeune, contre 48 dollars dans les pays à faible revenu.

La survenue du Covid-19 est venue accroître encore davantage l’écart considérable entre les dépenses d’éducation par habitant des pays riches et des pays pauvres. Bien que l’accès à l’éducation se soit amélioré, le taux de pauvreté des apprentissages était de 53% dans les pays à faible et moyen revenu avant le Covid-19, contre 9% seulement pour les pays à revenu élevé. Les fermetures d’écoles liées à la pandémie pourraient faire passer ce pourcentage de 53% à 63%, souligne le rapport