Le secrétaire général de l’UMT reçoit le vice-Premier ministre et ministre de l'Economie et du Travail de Belgique

Le secrétaire général de l'Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik, a reçu, mardi 17 mai 2022, au siège central de l'Union à Casablanca, en présence des membres du secrétariat national de l'Union, Pierre-Yves Dermagne, le vice-Premier ministre et ministre de l'Economie et du Travail de Belgique. Ce dernier était accompagné de l'ambassadrice de Belgique au Maroc, Véronique Petit, et d'une importante délégation belge.

Dans un communiqué, la Centrale syndicale indique que le ministre belge a exprimé sa fierté d'être au Maroc et s'est dit heureux de sa visite à l'UMT, se félicitant par la même occasion de l'accord social signé avec le gouvernement en dépit de la conjoncture économique nationale et internationale difficile.

Lors de cette réunion, consacrée à l'examen de questions d'intérêt commun en matière de l'emploi, M. Moukharik a mis en avant les liens forts unissant l'UMT et le mouvement syndical dans le Royaume de Belgique, notamment les syndicats CSC et FGTB, ajoute la même source. Il a également présenté à la délégation belge un aperçu du déroulement et des conclusions du dialogue social au Maroc, qui a abouti à la signature de l'accord du 30 avril 2022 avec le Chef du gouvernement.

D'autre part, M. Moukharik a abordé les questions relatives à l'emploi, le grand chantier de la généralisation de la protection sociale, les questions de l'immigration, les conditions des travailleurs migrants marocains en Belgique, l'application des accords internationaux au profit des travailleurs migrants, les législations du travail, la promotion du rôle des femmes travailleuses et l'encouragement des opportunités d'emploi des jeunes.

Selon le communiqué, les deux parties ont renouvelé leur engagement à renforcer la coopération entre les partenaires sociaux et économiques au Maroc et en Belgique, et ont convenu de poursuivre les consultations et la coopération continue au service de l'intérêt commun des deux pays.

Le ministre belge a notamment relevé que les incitations prévues dans la nouvelle charte d'investissement suscitent l'intérêt des investisseurs étrangers, y compris les investisseurs belges.