L'UE veut développer un partenariat vert avec le Maroc

Coopération

L’entrevue entre le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et la présidente de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen, a permis aussi d’aborder d’autres questions prioritaires, dont l’énergie verte, la transition numérique, l’investissement, la relance économique et la promotion de la culture.

Le Maroc œuvrera avec sérieux au raffermissement du partenariat stratégique avec l’Union Européenne (UE). C’est ce qu’a affirmé mercredi 9 février à Rabat, le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, lors d’un point de presse conjoint avec la présidente de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen, à l’issue de leurs entretiens. «Nous veillerons avec sérieux au raffermissement de cette relation à laquelle le roi Mohammed VI accorde une importance très particulière. Le Maroc veut aller de l’avant dans son partenariat avec l’UE à travers la réalisation de grands projets», a indiqué Aziz Akhannouch.

Le Royaume et l’UE, liés par un avenir commun, partagent les mêmes visions, a-t-il poursuivi, notant que les entretiens avec Mme Von Der Leyen ont été l’occasion de passer en revue les chantiers majeurs, lancés sous l’impulsion du Souverain et qui font de la protection sociale une priorité. M. Akhannouch a, dans ce sens, indiqué avoir informé la responsable européenne de l’importance de ce chantier pour les Marocains, notamment dans le contexte de la propagation de la Covid-19.

L’entrevue a permis aussi d’aborder d’autres questions prioritaires, dont l’énergie verte, la transition numérique, l’investissement, la relance économique et la promotion de la culture, a indiqué le Chef du gouvernement.

Pour sa part, Mme Von Der Leyen a réaffirmé la volonté de l’UE de continuer à approfondir le partenariat «stratégique, étroit et solide» avec le Maroc. Elle a affirmé avoir abordé avec M. Akhannouch les principaux sujets d’intérêt commun, citant entre autres, le développement d’un partenariat vert, le premier développé avec un pays partenaire. Elle a expliqué que l’objectif de ce partenariat est de s’engager ensemble dans le développement de l’énergie verte, ajoutant que les deux parties coopèrent aussi dans le développement de la connectivité de la société grâce à un large partenariat numérique.

«Beaucoup peut être réalisé pour intégrer davantage nos économies et mieux les adapter au bénéfice de nos entreprises, de leurs salariés et de tous les travailleurs», a-t-elle estimé, mettant l’accent sur «l’attention portée par l’UE au rôle de la jeunesse et à sa contribution cruciale au progrès de nos sociétés ainsi qu’aux efforts que nous devons déployer pour lui offrir le meilleur avenir».

Mme Von Der Leyen a, à cet égard, souligné la place importante réservée par l’UE à l’éducation et à la culture dans sa coopération avec le Maroc, se réjouissant de la vision ambitieuse dans le cadre du Nouveau modèle de développement (NMD) établi sous la conduite du roi Mohammed VI. Elle a relevé que le NMD fait écho à nombre de ces ambitions et objectifs communs. Au-delà de la coopération bilatérale, l’UE compte sur le Maroc dans la mise en œuvre du nouvel agenda pour la Méditerranée, a-t-elle poursuivi, soulignant sa détermination à continuer le dialogue avec le Royaume autour de l’ensemble de ces sujets.

Les entretiens entre M. Akhannouch et Mme Von Der Leyen se sont déroulés en présence, notamment, du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, et de de l’ambassadeur de l’UE au Maroc, Patricia Pilar Llombart Cussac.

Articles similaires