Tunis : Les journalistes dénoncent la répression des libertés et appellent à la libération de deux chroniqueurs


Des dizaines de journalistes tunisiens ont manifesté aujourd'hui lundi 27 mai à Tunis contre la répression des libertés et ont appelé à la libération de deux chroniqueurs condamnés pour leurs opinions, selon eux. Devant le siège du Syndicat national des journalistes tunisiens (Snjt), les manifestants ont scandé des slogans tels que "Liberté pour la presse tunisienne" et "L'Etat policier, c'est du passé !".

Cette journée de solidarité fait suite à la condamnation de Borhan Bssais, présentateur télé et radio, et Mourad Zeghidi, commentateur politique, à un an de prison pour diffusion de "fausses informations" et diffamation. Condamnés en vertu du décret 54 promulgué en 2022 par le président Kais Saied, leurs avocats ont fait appel.


Le président du Snjt, Zied Dabbar, a dénoncé la perte de valeur des libertés en Tunisie et a appelé à cesser l'instrumentalisation du décret 54. Depuis sa promulgation, plus de 60 personnes, dont des journalistes et avocats, ont été poursuivies.

Face aux inquiétudes internationales, le président Saied a affirmé que la liberté d'expression est garantie par la Constitution tunisienne et qu'aucune personne n'a été poursuivie pour ses opinions.

Articles similaires