Trois questions à Rachid Santaki, organisateur de la "Dictée Gérante"

"Cette dictée a surtout pour objectif de promouvoir l’africanité de Marrakech dans le cadre du FLAM"


Quelle a été l’ambiance de préparation de la « Dictée géante » ?
L’ambiance de préparation de cet événement est empreinte d’une énergie et d’une passion palpables. Les enseignants font preuve d’un dévouement remarquable, investissant leur temps et leur expertise pour préparer les élèves à cet exercice unique qui décliné en trois langues, à savoir l’arabe, le français et l’anglais. Ils ont su créer un environnement propice à l’apprentissage, tout en inculquant des valeurs essentielles aux participants.

J’ai reçu par WhatsApp des images et des témoignages poignants qui ont clairement démontré que la dictée géante représente bien plus qu’un simple exercice scolaire. Elle est devenue une occasion de rassemblement, de partage et de fierté collective. La préparation de cet événement a renforcé le lien entre les enseignants, les élèves et la communauté, créant ainsi une véritable atmosphère de solidarité et d’entraide. Je suis profondément reconnaissant envers tous les enseignants qui s’investissent dans cette aventure, et je suis convaincu que leur engagement et leur détermination contribuent au succès de la dictée géante.

Comment l’idée vous est venue ?
J’organise depuis dix ans des dictées, tout est parti des banlieues françaises et j’ai réussi de très beaux événements avec la dictée au Stade de France, la première dictée de l’espace ou encore la dictée sur les Champs-Elysées. Je connaissais le travail d’un des organisateurs du FLAM et dès que j’ai vu la première édition, je lui ai proposé la dictée. Younès Ajarraï a tout de suite compris et puis il me connait, il a eu l’idée de proposer trois dictées en trois langues et ensuite d’y associer les partenaires comme la Ville de Marrakech et le ministère de l’Education nationale. C’est un projet collectif autour d’un exercice et c’est l’un des projets qui me tient le plus à coeur car mon défunt père est originaire de Marrakech. Je lui ai toujours dit que j’organiserai cette dictée à Marrakech et cela prend forme avec une dynamique incroyable.

Quel est l’objectif de cette dictée ?
La dictée a pour but de rassembler, de divertir, de créer des liens, des moments qui resteront gravés dans le coeur des participants mais aussi de Marrakech. C’est un exercice qui n’est pas noté, qui se veut ludique et c’est tout de même une proposition originale de faire trois dictées en trois langues distinctes. Cette dictée a surtout pour objectif de promouvoir l’africanité de Marrakech dans le cadre du FLAM et c’est la démarche de l’organisation de ce très beau festival.

Quels sont les participants ?
Toutes les générations, tous les publics, toutes les personnes qui veulent se prêter au jeu. Des enfants, des adolescents et des adultes. C’est une belle célébration des mots, de la culture au coeur de Marrakech puisque la dictée se déroule dans l’allée de la Koutoubia.

Articles similaires