Un trésor archéologique découvert dans des vestiges juifs au sud du Maroc

Une vingtaine de coffres remplis de divers documents et bijoux datant du 16e siècle. C’est un véritable trésor archéologique que des chercheurs marocains, israéliens et français ont découvert dans les ruines d’une synagogue située dans le petit village de Tamanart au sud du Maroc.

L’équipe scientifique pluridisciplinaire, composée d’Orit Ouaknine- Yekutieli, chercheuse sur le Maroc moderne qui enseigne à l’Université Ben Gourion du Néguev, et de son mari archéologue Yuval Yekutieli, ainsi que de scientifiques marocains et français, en l’occurrence Salima Naji, Mabrouk Saghir, David Goeury et Aomar Boum, a réussi à récupérer ces objets précieux malgré la succession des inondations qui ont endommagé le site.

Ces vestiges, découverts dans le cadre d’un programme lancé il y a quelques semaines par le Royaume sur le patrimoine judaïque, permettent de cerner l’importance de la présence de la communauté juive dans la région, ayant vécu en harmonie aux côtés de la population musulmane entre le 16e et le 20e siècle. Parmi les documents retrouvés sur place, des contrats d’achat et de mariage, ou encore des manuscrits religieux et des textes en hébreu supposés être utilisés dans les rituels de magie.

Les chercheurs tentent désormais de retrouver des juifs ayant vécu dans la région, pour procéder à une reconstitution de la vie en communauté au sein de ce village dans le passé, alors que les objets déjà découverts ont été transférés dans un lieu sécurisé au Maroc, où ils sont étudiés et analysés en utilisant une technologie basée sur l’intelligence artificielle.

Par ailleurs, les fouilles à Tamanart devront se poursuivre jusqu’au mois de février 2022, alors que les chercheurs restent très optimistes quant à la découverte d’objets supplémentaires.

L.K