Les transferts des MRE au secours des paiements extérieurs

Les paiements extérieurs mis à mal par l’alourdissement de la dette externe

La dette extérieure du Maroc a atteint en 2020 un niveau record de 53,5% de la production intérieure brute (PIB).

Selon la Banque mondiale, la dette extérieure nationale a augmenté de 19% en 2020. En effet, cette dette extérieure du Maroc est passée de 55,058 milliards de dollars en 2019 à 65,683 milliards de dollars en 2020, marquant une augmentation de 19% en glissement annuel, selon les données de la Banque mondiale.

L’encours de la dette extérieure des deux plus grands emprunteurs de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, la République arabe d’Égypte et le Maroc, a augmenté de 14% et 19% respectivement en 2020, principalement en raison des émissions d’euro-obligations souveraines. La dette extérieure du Maroc a atteint la même année un niveau record de 53,5% de la production intérieure brute (PIB).

Malgré la hausse de la dette extérieure, les obligations du Maroc restent gérables en raison d’un afflux robuste d’investissements directs étrangers (IDE). Les entrées d’IDE du pays ont augmenté de 9% en 2020, atteignant 1,5 milliard de dollars. L’afflux stable d’IDE du Maroc, associé à la présence établie de multinationales dans les secteurs de l’automobile, du textile et de l’aérospatiale, a amorti les répercussions économiques du COVID-19.

Un grand emprunteur
Néanmoins les 1,5 milliard de dollars des IDE, bien qu’ils soient les bienvenus, ne pèsent pas lourd dans la balance des paiements lorsqu’on les compare aux flux d’entrées des envois des MRE.

En effet les transferts des Marocains du monde ont atteint 100 milliards de dirhams, soit l’équivalent de 11 milliards de dollars US, en 2021, comme l’a indiqué, lundi 10 janvier 2022, le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli.

Répondant à une question orale à la Chambre des représentants sur «les mesures nécessaires pour inciter les Marocains du monde à investir dans leur pays», posée par le groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, M. Jazouli a fait savoir que les transferts d’argent des marocains du monde sont passés de 70 MMDH en 2020 à 100 MMDH en 2021, malgré les répercussions de la pandémie du Covid-19.