"Traité marocain de droit des sociétés", de Mohamed El Mernissi

"Un aboutissement et un couronnement d’une carrière de 45 ans d’enseignement et de pratique du droit des sociétés".

Capitalisant sur une expérience de plus de quarante ans d’enseignement et de pratique du droit des sociétés, l’éminent professeur de droit Mohamed El Mernissi fait bénéficier non seulement ses étudiants mais aussi tous les autres universitaires et praticiens d’un ouvrage de référence et de grande qualité, son Traité marocain de droit des sociétés. Un véritable pavé de pas moins de 1.200 pages. En fin connaisseur des arcanes du droit des sociétés marocain, l’éminent professeur de la Faculté de droit de Casablanca revient sur les grandes étapes de l’évolution de ce droit depuis le dahir du 11 août 1922 jusqu’au «big bang» juridique des années 1990. «Big bang» qui aboutit à une véritable recomposition du droit des affaires en général et du droit des sociétés en particulier.

Une véritable révolution du paysage juridique marocain avec, notamment, l’adoption d’un plan comptable national, la privatisation de secteurs importants de l’économie nationale, l’institution des tribunaux administratifs et de juridictions de commerce, la charte de l’investissement, l’organisation de la profession d’expert-comptable, la libéralisation de la réglementation des changes, la promulgation de la loi 17-95 relative aux sociétés anonymes, de la loi 5-96 relative aux autres formes de sociétés, du nouveau code de commerce, des trois dahirs du 21 septembre 1993 sur la bourse, le CDVM et les OPCVM et de la loi 13-97 sur les GIE. Le tout, en dressant un bilan législatif tout à fait impressionnant des trente dernières années.

Ce traité est en fait une véritable mise au point sur une discipline en plein mouvement en faisant ressortir aussi bien ses aspects théoriques que pratiques. Les précieuses contributions d’un enseignant-chercheur, qui a consacré plus de quarante de sa vie à la théorie et à l’expérience pratique, ont abouti à la rédaction d’un traité dont la singulière particularité est de mettre en lumière les connexions qui existent entre le droit des obligations et contrats, le droit fiscal, le droit comptable, le droit du travail, le droit pénal des affaires, le droit financier, le droit bancaire, sans oublier le droit des entreprises en difficulté et le droit de la concurrence.

Intégrant les dernières modifications intervenues en droit des sociétés et dans les disciplines connexes, ce Traité marocain de droit des sociétés est particulièrement fourni en références doctrinales et jurisprudentielles. Constituant, à cet égard, un outil précieux autant pour les universitaires que pour les praticiens. Le plaisir de la lecture en plus. Un must !


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case