Tragédie d’Al-Haouz : Un climat de scepticisme autour de la gestion du Fonds spécial règne sur les réseaux sociaux


Dimanche soir 10 septembre 2023, le Conseil de gouvernement présidé par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch a adopté le projet de décret relatif à la création du compte spécial « Fonds spécial pour la gestion des effets du tremblement de terre ayant touché le Royaume du Maroc ».

 

Ce projet de décret, proposé par le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Fouzi Lakjaâ, a été présenté devant les deux commissions chargées des finances au Parlement, lundi 11 septembre, conformément aux dispositions de l’article 26 de la loi organique n° 130.13 de la Loi de Finances.

Le projet de décret vise à prendre des mesures urgentes au profit des populations et des zones touchées par le séisme qu’a connu le Royaume, a précisé le ministre. Jusque-là, tout va bien puisque que les choses évoluent rapidement dans le bon sens.

 

Cependant, ce Fonds rappelle celui dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus instauré en 2020 pour faire face juste aux répercussions économiques et sociales de la crise sanitaire. A l’époque, un flou régnait sur la gestion et les affectations voire même l’audit des fonds qui y ont été injectés par les institutions, les entreprises publiques et privées mais aussi les particuliers. Aujourd’hui, presque les mêmes les appréhensions se ravivent au sujet de la gestion transparente des dons et la communication autour des actions qui seront entreprises. Beaucoup de donateurs marocains font part de leur inquiétude voire de leur scepticisme sur les réseaux sociaux quant à la gestion transparente de l’argent viré sur le compte de ce Fonds. Certains vont jusqu’à dire publiquement qu’ils ne vont pas passer par le truchement de Fonds pour faire parvenir leurs dons ou aides. A vrai dire, ce scepticisme ou ce manque de confiance n’est pas plausible en ces moments de deuil et d’appel à la mobilisation générale. L’élan de solidarité qui a été enclenché après la constatation des pertes humaines et des dégâts matériels et des difficultés des familles sinistrées à un hébergement et aux vivres, causés par le séisme du 8 septembre 2023, est exemplaire. D’ailleurs, le monde entier en parle et s’en félicite.

 

Néanmoins, le gouvernement est appelé à communiquer régulièrement sur les fonds injectés, leur affectation territoriale et le suivi des projets en cours de réalisation. Ce n’est que de cette façon que l’on va restaurer la confiance des Marocains dans la gestion de ce Fonds et des dons et dans toute action gouvernementale.

 

Articles similaires