Tous vaccinés, tous bénéficiaires

Plus que jamais notre responsabilité individuelle est engagée.

Désormais l’Omicron est parmi nous. Si ce nouveau variant, venu d’Afrique du Sud, est beaucoup plus contagieux que Delta, sa dangerosité en revanche, reste sujette à caution. La nécessité et l’efficacité d’une troisième dose de vaccin semblent avérées. Néanmoins, certains de nos compatriotes semblent bouder ce troisième rappel vaccinal. Or, sans parachèvement de la vaccination, on ne peut éviter la détérioration de notre situation épidémiologique.

D’ailleurs, le rythme actuel de la vaccination anti-Covid-19 est loin d’être suffisant pour atteindre l’immunité collective. Entre la première et la deuxième dose, la moyenne des actes de vaccinations ne dépasse pas les 17.000 par jour, soit 510.000 par mois. Sur une population cible de 29 millions de personnes, le nombre des primo-vaccinés est, à date du 14 décembre 2021, de 24.475.639. Il reste donc plus de 4,5 millions de personnes à vacciner. À ce rythme très bas comparativement aux niveaux antérieurs, l’immunité collective n’est pas pour demain.

Pour certains experts, le ralentissement de la campagne de vaccination, toutes doses confondues, «nous éloigne de plus en plus de l’objectif d’atteindre une immunité collective». Même s’ils restent relativement optimistes, ils n’en observent pas moins que la situation est inquiétante, car certains citoyens sont encore hésitants, sachant qu’un nouveau variant se propage de plus en plus dans le monde et qu’une nouvelle vague est à nos portes. Plus que jamais notre responsabilité individuelle est engagée.

Avec le variant Delta, actuellement dominant au Maroc, et face à la menace certaine d’Omicron, encore plus transmissible que les autres variants, le citoyen ne doit pas compter sur la vaccination des autres pour se protéger contre le virus. Il doit lui-même se faire vacciner tout en veillant à avoir un schéma vaccinal complet, d’où l’intérêt de la notion de la vaccination collective. Le ministre de la Santé et de la protection sociale n’a pas, d’ailleurs, manqué d’appeler les citoyens à veiller rapidement au respect des mesures de prévention de la Covid-19 et au parachèvement de la vaccination pour éviter toute détérioration de la situation épidémiologique.

Cet appel intervient en réaction à l’abandon, par un grand nombre de citoyennes et de citoyens, des principales mesures préventives du virus ainsi que suite à la tendance à la hausse de la courbe épidémiologique durant les deux dernières semaines. Cette évolution montre que le virus est toujours parmi nous en relation avec la situation épidémique mondiale, surtout après l’apparition et la propagation du variant Omicron dans nombre de pays. Aussi, les citoyens sont plus que jamais invités à se rendre rapidement aux centres de vaccination pour se faire vacciner, sachant que la vaccination demeure au premier rang des recommandations de l’OMS et du Comité scientifique national, afin de contrer la propagation du variant Omicron, non seulement chez nous, mais dans tous les pays du monde.