Tourisme: Les transporteurs et les loueurs de voitures unissent leurs forces

La Fédération nationale de transport touristique (FNTT) et la Fédération des associations de location d’automobiles au Maroc (FALAM) vont unifier leurs dossiers de revendication afin de défendre les intérêts des professionnels des deux secteurs.

Les représentants de la Fédération des associations de location d’automobiles au Maroc (FALAM) et la Fédération nationale de transport touristique (FNTT) ont tenu, une réunion à distance, consacrée à l’examen des répercussions de la pandémie du Covid- 19 sur ces deux secteurs vitaux de l’économie selon un communiqué conjoint publié le 24 avril 2021.

Cette réunion virtuelle a été couronnée par la conclusion d’un partenariat entre les deux instances portant sur le partage des expériences et des expertises et l’unification des dossiers de revendication, ainsi que des efforts visant à défendre les intérêts des professionnels, dont les propriétaires des entreprises et les salariés des deux secteurs. Lors de cette rencontre à distance, les deux parties se sont largement attardées sur l’impact de la pandémie de la Covid-19 sur les deux secteurs et ce, à la lumière de l’arrêt des activités touristiques en raison de la fermeture des frontières entre les pays.

Suspendre les poursuites
Les participants ont, par ailleurs, appelé les sociétés d’assurance à proposer des offres solidaires durant cette crise sanitaire mondiale, plaidant pour la généralisation du soutien de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) pour les salariés ayant perdu leur travail avant février 2020, en adoptant des critères professionnels.

Les deux parties ont aussi exhorté les sociétés de financement et les banques à respecter les dispositions du contrat-programme 2020-2022 visant la relance du secteur du tourisme et à traiter les dossiers des entreprises qui n’ont pas encore bénéficié du report des échéances des crédits bancaires. Il s’agit également de suspendre les poursuites judiciaires à l’encontre des professionnels pour non remboursement des crédits et des mises en demeure ou de procédures de saisie conservatoire des véhicules en tenant compte de la spécificité de chaque secteur.

Les deux parties ont rappelé, par ailleurs, que le contrat-programme 2020- 2022 pour la relance du secteur touristique en phase post-Covid-19, signé en août 2020 en marge de la réunion du Comité de veille économique (CVE), prévoit plusieurs mesures de nature à permettre de retrouver les performances de 2019 dès l’année 2022. Il prévoit aussi de récupérer plus de 5 millions de touristes, 28 milliards de dirhams de recettes voyages en devises et d’assurer le maintien d’au moins 80% des emplois stables sur la période 2020-2022.

Articles similaires