Tourisme: Les priorités de la CNT pour préparer la sortie de crise

Fraîchement élue, la nouvelle équipe de la Confédération nationale du tourisme (CNT) est déjà à pied d’oeuvre. Un plan d’action 2021-2024 a été validé et des actions immédiates ont été définies. Détails de la nouvelle feuille de route du tourisme marocain.

Pas de temps à perdre. La nouvelle équipe dirigeante de la Confédération nationale du tourisme (CNT), élue le 17 juillet dernier, a présenté ses chantiers prioritaires dans le cadre d’un programme d’action 2021-2024. Pour le court terme, la feuille de route des professionnels du tourisme se fixe trois priorités pour la période allant de juillet à décembre 2021 et ce, compte tenu de la situation des acteurs du tourisme liée à la crise sanitaire du Covid-19, a indiqué la CNT dans un communiqué.

Il s’agit tout d’abord de la finalisation des démarches entre les départements du Tourisme et des Finances, ainsi que la Direction générale des collectivités locales pour le report de paiement des taxes locales et de la taxe professionnelle à partir de janvier 2022, avec étalement sur 24 mois, outre la demande de prolongement du contrat-programme jusqu’au 31 décembre 2021, précise la même source. La deuxième priorité comprend, quant à elle, la signature de la convention spécifique avec le groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) pour permettre le reprofilage de la dette bancaire à long terme et le renforcement de l’intervention de la Caisse centrale de Garantie (CCG), l’intégration des crédits leasing et des crédits du personnel du secteur du tourisme dans l’accord spécifique avec le GPBM et le report du quota de devises pour les agences de voyages avec 2019 comme base, détaille la CNT.

Commissions thématiques
En ce qui concerne la 3e priorité, elle concerne un plan de relance offensif par segment d’activité et la signature d’un nouveau contrat-programme 2022-2024. «La nouvelle CNT se fixe ainsi des résultats à court terme pour la résilience et s’inscrit dans une vision à moyen et long termes pour la co-construction de la compétitivité durable de l’industrie du tourisme et escompte, pour cela, s’entourer d’un tissu d’entreprises créatives et résilientes», déclare la CNT.

Intervenant lors de cette réunion, le président de la CNT, Hamid Bentahar, a lancé un appel à tous les membres de la confédération afin de tout mettre en oeuvre dans le sens du renforcement des différentes instances de la CNT par les talents et les compétences à même de contribuer aux travaux des commissions thématiques, «qui constituent les espaces privilégiés de travail des principaux sujets concernant le secteur du tourisme », déclare M. Bentahar.

Côté organisation, le nouveau bureau prévoit d’adopter trois catégories d’instances, à savoir les instances statutaires, qui comprennent le Conseil d’Administration et l’Assemblée Générale; les instances opérationnelles de collaboration pour la compétitivité, comprenant le bureau exécutif et le comité exécutif; et les instances consultatives pour la durabilité et la transformation, qui comprennent un Conseil des jeunes et un Conseil des sages.