TOUCHE PAS À MON ENFANT DEMANDE L’INSTAURATION DE L’ALERTE ENLÈVEMENT

PEDO-KIDNAPPING

Alors que les Marocains se réveillaient avec la gueule de bois après la découverte du corps de l’enfant Adnane, victime d’un crime sordide, ils découvrent, stupéfaits, l’arrestation d’un autre individu présumé pédophile. Samedi soir, 12 septembre, «les éléments de la sûreté publique de Bni Makada, à Tanger, ont interpellé un individu âgé de 36 ans pour son implication présumée dans une affaire de détournement et tentative d’attentat à la pudeur sur un mineur de 11 ans.

Selon les éléments préliminaires, le mis en cause avait noué une relation virtuelle avec le mineur via le réseau social Facebook avant de le convaincre de le rencontrer dans un jardin public dans la zone de Mghogha, où le suspect a été appréhendé par les éléments de la police en coordination avec le père de la victime», indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Le prévenu avait en sa possession au moment de son interpellation plusieurs cadeaux qu’il comptait offrir à l’enfant, ajoute le communiqué. Détournement de mineurs, agressions et harcèlements sexuels, pédophilie… les crimes contre nos jeunes enfants prennent de l’ampleur et «notre pays connaît ces derniers temps un phénomène affreusement inexplicable, le pedo- kidnapping», alerte l’ONG Touche pas à mon enfant.

Sur sa page Facebook, l’association active dans la lutte contre la violence faite aux enfants a rappelé, pour la énième fois, sa proposition d’activer le système Alerte Enlèvement, un dispositif qui existe dans de nombreux pays. «Nous sommes encore sous le choc de l’horreur du crime abject commis sur un enfant de 11 printemps. L’ONG Touche pas à mon enfant a toujours demandé aux décideurs de l’Etat d’instaurer pour nos petits le système Alerte Enlèvement à l’instar de plusieurs pays européens», déclare l’ONG.

Comment fonctionne cette alerte? Une fois informé de la disparition d’un mineur, le procureur du Roi active l’Alerte Enlèvement en fournissant toutes les informations physiques et vestimentaires possibles sur le petit disparu à tous les médias audio-visuels et électroniques du pays. Ces derniers auront ordre de diffuser cette alerte plusieurs fois par jour. «Ce système a sauvé plusieurs vies d’enfants en Europe, pourquoi pas chez nous? Il est temps que l’Etat fasse de la prévention qui est plus importante qu’arrêter le pédocriminel après l’acte ou l’assassinat de nos enfants», poursuit l’ONG marocaine.


Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger