CGAM Hssabe 970X250

Tihya. La légende des papillons aux ailes déployées, de Nadia Chafik

Un beau et limpide récit qui coule de source, dont les événements se déroulent dans un petit hameau du majestueux Bouyblane . C’est l’histoire de Tihya, la belle guerrière qui, fédérant les tribus berbères, défendit la liberté de son peuple face à la conquête arabo-musulmane.

Nadia Chafik est de ces auteures qui s’inspirent dans leurs écrits de leur terre natale. Profondément attachée aux Ait Sadden, région du Moyen Atlas, elle nous livre, à travers «Tihya. La légende des papillons aux ailes déployées», un récit d’une rare qualité romanesque. Un beau et limpide écrit, qui coule de source et dont les événements se déroulent dans un petit hameau du majestueux Bouyblane, chaîne de montagnes aux neiges éternelles désignées comme «papillons aux ailes déployées». Là ou Nanna Tuda divertit ses petits –enfants pendant de longues nuits d’hiver.

Hommes, femmes et enfants, tous ceux qui écoutent l’histoire de Tihya, Nanna Tuda les conduit au coeur d’une belle et tragique aventure; celle d’un destin, nous dit Nadia Chafik. L’histoire qu’elle raconte soir après soir est, en effet, celle de Tihya, la belle guerrière qui, fédérant les tribus berbères, défendit farouchement la liberté, notamment religieuse, de son peuple face à la conquête arabo-musulmane alors que déclinait la puissance de Rome.

Et ce, sans cesser d’être une femme, une amante et une mère…. «Céleste, légère, la guerrière des Ait Ufella chante ses amours, pleure ses illusions. Elle retient ses peurs, montre son courage, déverse sa colère. C’est ainsi qu’elle se laisse raconter durant les longues veillées d’hiver. C’est un peu sa voix que l’on entend dans les montagnes lorsqu’elles se fondent dans la nuit profonde ».

La légende des papillons aux ailes déployées est une histoire dans laquelle certains reconnaitront celle de Dihya, la Kahéna, guerrière des Aurès, transformée par les siècles et des générations de conteuses. Si l’histoire et la fiction s’interpénètrent si harmonieusement, c’est que la puissance du récit y est savamment travaillée, faite de ruptures et d’attente, d’interruptions drôles et malicieuses, et de variantes dont la richesse et l’inventivité se sont bonifiées avec les générations.