LA VOIE VERS LES TESTS MASSIFS SEMBLE DÉGAGÉE

LE MAROC MUSCLE SON DISPOSITIF DE DÉPISTAGE

Le Maroc dispose de 13 laboratoires publics qui réalisent les tests de dépistage par la technique du PCR, réputée la plus fiable.

Tous les scientifiques le disent: pour circonscrire efficacement la propagation du Covid-19, il faut mettre le paquet sur les tests. Ainsi, en préparation à la levée de l’état d’urgence sanitaire dont la nouvelle date a été fixée au 10 juin 2020, après l’annonce de sa prolongation par le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Otmani, lors d’un discours, lundi 18 mai devant le parlement, le Maroc veut accélérer la cadence des tests de dépistage du Covid-19.

Objectif visé: atteindre 10.000 tests par jour à la date prévue du déconfinement. Pour cela, le gouvernement annonce un dispositif renforcé de réalisation des tests. C’est ainsi que 5 autres nouveaux laboratoires pour le dépistage vont ouvrir très bientôt dans plusieurs régions du Royaume ainsi qu’un laboratoire ambulant. Le ministère de la Santé espère ainsi muscler son dispositif, qui paraît d’ores et déjà comme l’un des plus efficaces et les plus avancés en Afrique. A valeur d’aujourd’hui, selon les récentes données du ministère de la Santé, le Maroc dispose de 13 laboratoires publics qui réalisent les tests de dépistage par la technique du PCR, réputée la plus fiable avec un résultat qui dépasse 98% de précision. L’institut Pasteur de Casablanca et le laboratoire de l’hôpital militaire de Rabat étaient, au tout début de l’épidémie, les tout premiers et uniques laboratoires à réaliser les tests du Covid-19.

Des moyens considérables
Début avril, ces deux unités ont été renforcées par l’ouverture de 11 autres laboratoires dans les différents CHU et hôpitaux publics du Royaume. Le but est d’assurer une proximité avec les malades selon leur présence géographique. Aux 13 laboratoires sont venus s’ajouter 5 laboratoires militaires et 3 autres laboratoires publics. Les données émanant du ministère de la Santé révèlent que le Maroc fait désormais partie des rares pays en Afrique à avoir dépassé 100.000 tests de dépistage.

Sans pouvoir atteindre le score des pays développés comme l’Allemagne qui opère plus de 500.000 tests par semaine, le Maroc parvient tout de même à occuper le troisième rang africain après l’Afrique du Sud, qui annonce avoir effectué plus de 500.000 tests et l’Egypte qui, avec ses 100 millions d’habitants, c’est-à-dire le double voire le triple de la population marocaine, vient d’annoncer seulement 130.000 tests effectués.

Avec une telle cadence, le Maroc emprunte certainement la bonne voie vers la limitation progressive de la propagation de la maladie. Mais beaucoup disent néanmoins que le Royaume n’est pas encore arrivé au stade des tests massifs qui consiste à dépister tous les Marocains. Une ambition qui nécessite logiquement le déploiement de moyens considérables. Ainsi, outre l’ouverture de nouveaux laboratoires, le Maroc s’apprête à commander 700.000 tests de dépistage qui seront livrés incessamment. Une quantité à laquelle s’ajoutent plus d’un million de tests que le Maroc aurait reçus de la Chine. Le Royaume semble ainsi engagé sur la voie des tests massifs pour vaincre la propagation de la maladie.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger