Les tests du COVID-19 généralisés à six hôpitaux dans le royaume

Accélération du dispositif de détection

Devant la multiplication des cas, les CHU de Casablanca, Rabat, Fès, Oujda, Marrakech et Agadir. ont été équipés pour accomplir cette mission d’analyses.

Les tests massifs, tant demandés par les Marocains, n’auront pas lieu. Pratiqués dans de nombreux pays, notamment en Corée du Sud, au Japon et en Allemagne, les tests massifs sont considérés comme la clé principale de lutte contre le Covid-19 pour limiter sa propagation rapide. Mais, le Maroc n’a pas les moyens de ces pays pour s’offrir les tests massifs. Il n’en demeure pas moins que le dispositif médical mis en place par le ministère de la Santé ne manque pas d’efficacité. Samedi 11 avril 2020, le ministère de la Santé a décidé de généraliser la réalisation des tests à tous les CHU du Maroc. Les hôpitaux concernés sont ceux de Casablanca, Rabat, Fès, Oujda, Marrakech et Agadir. Les tests dans ces hôpitaux ont commencé depuis ce lundi 13 avril 2020. Dans une première phase, les tests commencent effectivement dans 5 hôpitaux, à l’exception du CHU d’Oujda, qui doit encore attendre une semaine avant la mise en place du dispositif médical adéquat.

Depuis le début de la crise du Covid-19, trois établissements seulement assuraient la réalisation de ces tests: l’Institut Pasteur, à Casablanca, l’Institut national d’Hygiène et l’hôpital militaire de Rabat. Les trois établissements étaient suffisants au tout début de la crise avec l’enregistrement d’un nombre limité de cas. Mais, avec le temps, plusieurs semaines plus tard, le nombre de cas ne cesse d’augmenter à une vitesse effrénée, obligeant ainsi les autorités sanitaires à prévoir de nouvelles unités pour réaliser les précieux tests. C’est ainsi que les six CHU ont été équipés pour accomplir cette mission d’analyses. Les 48 établissements hospitaliers dans le Royaume sont invités à procéder aux prélèvements nécessaires et les envoyer aux CHU les plus proches. Pour de nombreux médecins, la généralisation des tests aux CHU DU Maroc permettra d’accélérer la détection des malades.

Mais certains d’entre eux comme le Professeur Jaafar Heikal, spécialiste des maladies infectieuses et épidémiologiste, propriétaire de la clinique Vinci, appelle le ministère de la Santé à renforcer cette nouvelle disposition. C’est ainsi qu’il incite le ministère à autoriser également les laboratoires privés d’analyses médicales à réaliser les tests pour élargir le dispositif à une large majorité de la population marocaine.

Depuis le déclenchement de la crise, un peu plus de 7.700 tests ont été réalisés. Un chiffre dérisoire par rapport à l’ampleur actuelle de la maladie dans notre pays. Les spécialistes appellent le ministère de la Santé à concéder plus d’efforts pour effectuer encore plus de tests. En achetant une quantité de 100.000 kits de tests à la Corée du Sud, qui a été acheminée de l’aéroport de Séoul par un avion spécial de la Royal Air Maroc, le ministère de la Santé semble déployer tous ses moyens pour répondre à la demande exprimée par les médecins. Beaucoup espèrent passer à une vitesse supérieure pour une meilleure limitation de la propagation du virus.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case
X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger