Le témoignage Charles Saint-Prot, directeur général de l’observatoire d’études géopolitiques, sur Michel Rousset


Charles Saint-Prot et Michel Rousset

Michel Rousset est agrégé de droit public et de science politique. Professeur émérite à la faculté de droit, il en a été doyen avant de présider l’Université des sciences sociales. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages de droit administratif, manuels, précis, mémentos. Mais c’est à l’ami du Maroc que je souhaite rendre hommage: 

En effet, Michel Rousset a eu une carrière universitaire marocaine parallèle à sa carrière universitaire grenobloise, dont témoigne l’ouvrage publié en 2000 par les Presses Universitaires de Grenoble et les éditions La Porte de Rabat sous forme de Mélanges en son honneur, un ouvrage qui reprenait les actes du colloque qui s’était tenu à la Faculté de droit de Grenoble au printemps 1998. 

Parmi ses nombreux ouvrages, il faut naturellement citer celui écrit avec Jean Garagnon: Droit administratif marocain, revu et remis à jour pour la Remald avec Mohammed Amine Benabdallah, en 2017.

Citons Michel Rousset: «Je dois enfin indiquer qu’outre les activités d’enseignement que j’avais assurées en poste au Maroc, puis en mission, dans diverses universités (Rabat, Fès, Casablanca) et à l’École Nationale d’Administration de Rabat, la participation à de très nombreux colloques et la rédaction d’un grand nombre d’ouvrages concernant le droit public du Maroc, j’ai eu l’honneur d’être consulté pendant plus de vingt ans par le ministre d’État à l’intérieur Driss Basri, ancien étudiant devenu un ami, sur les problèmes d’administration territoriale, ainsi que par le Roi Hassan II aux côtés du doyen Georges Vedel. 

Révisions constitutionnelles, création des tribunaux administratifs, privatisation des entreprises publiques. La dernière entrevue avec le Roi eut lieu au printemps 1999. Le Roi devait décéder quelques semaines plus tard

Michel Rousset lui a dédié un ouvrage intitulé Hommage à Hassan II, aux Presses de l’Université de Grenoble en 2004. C’est un bel hommage au chef d’État, juriste et politique avisé que fut le défunt monarque. Hassan II fut véritablement le bâtisseur de l’État moderne sachant à la fois ce que doit être un État moderne, ce qu’est l’éthique islamique et ce que permet la Tradition.

De 1963 à 2013 Michel Rousset eut donc une vie marocaine qu’il décrit dans son ouvrage éponyme paru en 2013 aux éditions de La Porte et réédité, en 2022, par la Remald avec une belle préface de Mohammed Amine Benabdallah.

C’est durant les années 1990 que Mohammed Amine Benabdallah devint l’ami de Michel Rousset. Une amitié tenace et durable car les deux hommes sont des modèles de loyauté et de fidélité. 

C’est ici le terme loyauté que je retiendrais pour Michel Rousset, rappelant ces propos du cher doyen Vedel: «C’est un homme sûr, d’une loyauté à toute épreuve

Dans sa préface à Une vie marocaine, Mohammed Amine parle de Michel Rousset en ces termes: «l’auteur …. exprime des sentiments sur un demi-siècle en relation continue avec le Maroc … Un pays où il se considère comme un Marocain de cœur; un pays où il a vécu en famille et au sein duquel deux de ses trois enfants ont vu le jour

Je voudrais rendre ici un hommage tout particulier à mon cher Mohammed Amine Benabdallah, ancien membre du Conseil constitutionnel, membre du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, présidé par Sa Majesté le Roi, professeur de droit public de l’Université Mohammed V de Rabat, professeur à la faculté de gouvernance, des sciences économiques et sociales à l’Université Mohammed VI Polytechnique, où il compte parmi ses étudiants Son Altesse Royale Moulay Hassan, Prince héritier du Royaume de Maroc.

Il est aussi membre du conseil scientifique de l’Observatoire d’études géopolitiques. Son amitié –qui m’honore- m’est très chère.

Avec Michel Rousset, Mohammed Amine Benabdallah a publié, notamment, pour l’excellente revue Remald: Contentieux administratif marocain, en 2014 puis 2022; Le service public marocain, 2017; Une vie marocaine 1963-2013, avec une préface de Mohammed Amine Benabdallah, republié par la Remald en 2022.

J’ai parlé de la Revue marocaine d’administration locale et de développement. Elle a été fondée il y a trente ans par deux universitaires: Mohammed Benyahya et Ahmed Bouachik, qui ont voulu créer au Maroc une revue et des éditions de prestige au bénéfice de la recherche scientifique.

Au fil des années, la Remald est devenue l’instrument de référence indispensable grâce à des articles ou des ouvrages d’une grande qualité, des contributions des meilleurs spécialistes –j’ai déjà cité le professeur Mohammed Amine Benabdallah.

Ses fondateurs ont su nouer des liens avec des institutions prestigieuses: la Fondation bavaroise Hans Seidel, la très importante maison Lexis Nexis…

Bien sûr, la plupart des ouvrages de Michel Rousset ont été publiés -ou republiés- aux éditions de la Remald.

Ainsi la boucle est bouclée. Le professeur Mohammed Amine Benabdallah a bien voulu rappeler l’engagement constant de Michel Rousset et de moi-même pour le Maroc, notamment pour la cause sacrée du Sahara marocain. Je dirais simplement que c’est notre honneur et notre fierté d’être fidèlement les amis du Royaume. 

Je conclurai simplement que c’est honneur du Maroc d’avoir un ami comme Michel Rousset et une revue comme la Remald ?

Par Charles Saint-Prot

Articles similaires