La télé rend les enfants passifs

DR. HJIEJ HOUDA, Pédopsychiatre au C.H.U. Ibn Rochd.

Face à l’abondance de l’information, certains parents se perdent entre les différents troubles souvent répétés, et les associent à leur propre enfant. Les enfants de la télé ou autrement appelé l’autisme virtuel, s’avère le nouveau trouble tendance du moment.

Que veut-on dire par un enfant-télé?
L’exposition des enfants aux écrans est un phénomène de plus en plus fréquent du fait de plusieurs facteurs; dont le rythme effréné des parents, la disponibilité des écrans, et les modes de garde souvent inadaptés. L’enfant-télé est une appellation qui désigne des enfants exposés très tôt à la télé, seuls et souvent sans possibilité de s’en extraire étant attachés à leur poussette ou à leur chaise haute.

Comment est-il possible que les écrans nuisent à la santé de l’enfant?
L’exposition aux écrans chez un enfant dont la maturité cérébrale est toujours en cours, fait que l’enfant qui va être happé par l’image développe une attitude passive dans la réception des informations, facilitée par les images changeantes à volonté, les couleurs et les lumières. Ceci affecte les mécanismes d’attention et de concentration de l’enfant qui s’habitue à recevoir l’information sans mobiliser ses capacités attentionnelles. L’enfant ne sait plus aller chercher d’autres sources de distraction et de plaisir, ses capacités d’imagination sont bloquées. Concernant le langage, l’enfant peut apprendre certains mots à travers la télé mais sans accéder à leur sens contextuel et à leur utilité dans un contexte relationnel. Cet apprentissage et souvent plaqué.

Le mécanisme de l’attention étant affaibli, sous quelle forme se présentent ses effets?
L’exposition précoce et prolongée aux écrans; et à travers les mécanismes précités; peut être à l’origine de pauvreté dans les interactions sociales, et donner des enfants passifs qui manifestent peu d’intérêt pour leur environnement. On peut aussi observer un retard dans le développement d’un langage fonctionnel et social, une baisse des capacités attentionnelles ainsi qu’un appauvrissement des productions imaginaires et fantasmatiques de l’enfant.

Peut-on parler aujourd’hui, d’une nouvelle forme d’autisme?
Les avis des scientifiques restent partagés sur ce sujet. Cependant, l’hypothèse la plus probable serait que les enfants qui vont développer des traits autistiques suite à une exposition prolongée aux écrans sont les enfants qui sont prédisposés à avoir des troubles de la communication et dont l’exposition aux écrans va aggraver leur privation relationnelle et interactionnelle et donc favoriser l’expression de leurs symptômes. Cependant, il n’y a pas, à ce jour, d’études ayant pu établir un lien direct ou de causalité entre l’autisme et l’exposition aux écrans. Sur un plan clinique, nous observons une amélioration des interactions des enfants avec signes autistiques avec leur environnement quand on arrête ou on diminue l’exposition aux écrans, mais évidemment, pas de disparition des signes autistiques.

Souvent les parents se sentent coupables de l’état de leur enfant. Quel est le comportement conseillé à ceux-ci?
Pour se développer durant les premières années de vie, l’enfant a besoin d’utiliser tous ses sens et ceci à travers le jeu, l’exploration et la manipulation, ce dont la télé les prive. Dans ce sens, les spécialistes préconisent de ne pas exposer les enfants à la télé avant 3 ans, avec une exposition modérée et de préférence en présence d’un adulte au-delà de cet âge.

La stimulation par le jeu reste primordiale pour un développement harmonieux de l’enfant, cela demande plus de temps et d’investissement aux parents mais l’apprentissage passif par les écrans ne donne, lui, que des connaissances plaquées et ne favorise nullement le développement des compétences relationnelles de l’enfant.

Laisser un commentaire

X

Télécharger le magazine Maroc Hebdo

Télécharger