Taghazout, le rêve absolu pour les surfeurs

Taghazout Bay, une station balnéaire nouvelle génération

D’un petit village de pêcheurs éloigné, Taghazout Bay est devenue en quelques années une station balnéaire nouvelle génération dotée d’infrastructures hôtelières modernes. De grandes enseignes mondiales de l’hôtellerie de luxe comme Fairmont, Hyatt ou Radisson Blu, s’y sont installées.

Le Djamel Comedy Club, créé en France par le célèbre humoriste marocain Djamel Debbouze, pour découvrir de nouveaux talents dans l’humour et la comédie, a débarqué fin mai dernier à la station balnéaire Taghazout Bay, dans la région d’Agadir. Un évènement artistique et culturel de premier plan pour ce petit coin de paradis connu pour ses plages féeriques et son climat estival considéré comme l’un des plus beaux dans le monde.

Pour les habitants de la région et ses visiteurs, ce fut un week-end de fou rire et de bonheur au bord de la mer. Depuis que la station balnéaire a pu concrétiser certains de ses projets touristiques, Taghazout Bay est devenue une grande destination pour les touristes étrangers. Du soleil à profusion, des vagues taillées pour la glisse et un arrière-pays fertile en balades nature. Taghazout vit l’été presque toute l’année. Tout comme la ville d’Agadir. Pendant longtemps, Taghazout était un petit village de pêcheurs éloigné où presque rien n’existait, sauf la splendeur de la mer atlantique et le charme époustouflant du soleil.

Riche d’atouts naturels inestimables, Taghazout devient, en quelques années, une station balnéaire nouvelle génération accrochant les étoiles de grandes enseignes comme Fairmont, le dernier-né cet été, Hyatt ou Radisson Blu et un golf 18 trous perché sur l’océan. Mais il a fallu du temps et beaucoup de patience pour arriver à ce paysage attrayant. Pendant trois décennies, Taghazout a connu l’arrivée de nombreux investisseurs étrangers qui avaient promis monts et merveilles, mais au final rien n’avait été réalisé. Allemands et Américains se sont succédé avant que le groupe saoudien Dallah Al Baraka ne suscite le plus gros scandale touristique de la région. Armé d’une force financière puissante et d’ambitions démesurées, le groupe saoudien a finalement subi un échec retentissant.

C’est le groupe CDG qui avait repris le flambeau début des années 2000 pour donner une nouvelle vie à cette station. Aujourd’hui, Taghazout arbore un nouveau visage et un paysage moderne digne des plus grandes stations balnéaires mondiales.

Moments de détente et de bronzage
Creuset de cultures où souffle un esprit zen, sa micro-médina et ses environs abritent désormais boutiques, hôtels, surf-camps et petits restaurants attirant surfeurs, yogis et tous ceux qui rêvent de déconnecter au rythme de la nature. En hiver, la houle de l’Atlantique façonne des vagues infinies déployant des gerbes d’écumes. Le rêve absolu pour les surfeurs confirmés! En 2020, des champions de tous les océans sont venus se frotter à ses déferlantes de classe mondiale. Pour la première fois, la baie de Taghazout était l’une des étapes clef de la World Surf League.

En été, les estivants viennent très nombreux pour se bousculer sur les plages dorées qui s’étendent sur plusieurs dizaines de kilomètres offrant ainsi des moments de détente et de bronzage qu’on ne peut pas trouver nulle part ailleurs.