Les syndicats du transport routier des marchandises demandent une enquête sur l'existence d’un monopole dans le secteur des hydrocarbures

La Coordination syndicale nationale du secteur du transport routier de marchandises a menacé à nouveau de déclencher une grève nationale suite à la flambée des prix des carburants. Lors d’une réunion tenue samedi 23 juillet 2022, la coordination a qualifié d’«insuffisant» le soutien financier accordé par l’Exécutif aux professionnels, en appelant à un plafonnement des prix.

Composée par des syndicats affiliés à l’UMT, la CDT, l’UGTM et l’UNMT, la coordination a signalé dans un communiqué que «le gouvernement n'a pas réussi à développer une vraie vision, à travers un dialogue sectoriel sérieux et responsable qui débouche sur de vraies mesures pour relancer le secteur et le sortir de la situation de fragilité, qui a été exacerbée par la montée alarmante et continue des prix des hydrocarbures dans notre pays».

Par ailleurs, les syndicats ont réclamé l'ouverture d'une enquête sur l'existence d'une structure quasi monopolistique dans le secteur des hydrocarbures qui «fait l'objet de nombreuses manipulations». Ils ont ainsi appelé le Conseil de la concurrence à se pencher sur la question des hydrocarbures qui lui a été soumise par la CDT en novembre 2016, soulignant la nécessité de «réactiver la raffinerie Samir».

 

M.K.

 

Articles similaires