Succès de la vaccination des enfants entre 12 et 17 ans

Les autorités sanitaires semblent atteindre leurs objectifs

Alors que la vaccination des enfants avait suscité au tout début de la campagne des craintes chez les parents, elle semblerait avoir largement atteint ses objectifs. Ainsi, environ 90% des enfants entre 12 et 17 ans sont aujourd’hui primo-vaccinés et 71% d’entre d’eux sont totalement vaccinés.

Lorsque la campagne de vaccination des enfants entre 12 et 17 ans a été officiellement lancée le 31 août 2021, les autorités sanitaires espéraient vacciner environ 3 millions d’enfants. Un peu plus de deux mois et demi plus tard, cet objectif semble en effet atteint. Ainsi, le ministère de la santé annonce que 89% de la population cible est primo-vaccinée à hauteur de 89%. Quant aux enfants totalement vaccinés, leur pourcentage s’élève à 71%.

Des chiffres encourageants qui en disent long sur l’engouement des enfants et leurs parents pour la vaccination. Et ce malgré les critiques qui ont émaillé cette campagne après quelques cas d’effets indésirables dont certains ont été graves touchant des enfants probablement souffrant de maladies chroniques.

Pour le responsable du programme national d’immunisation au ministère de la Santé et de la Protection sociale, Mohamed Benazzouz, «le vaccin a contribué de manière significative à la protection contre la Covid-19, expliquant que les personnes vaccinées sont plus résistantes au virus et ne le transmettent pas au même degré que les non-vaccinés».

Lors d’une rencontre interactive, mercredi 10 novembre 2021, sur la page Facebook du ministère de la Santé, M. Benazzouz a mis en exergue les rôles du programme national d’immunisation, particulièrement le fait de rassurer les citoyens sur la vaccination, en expliquant les composants du vaccin et en apportant des réponses à toutes leurs questions, soulignant la nécessité de vacciner les différentes catégories, surtout les enfants non scolarisés et les immigrés clandestins.

Rassurer les citoyens
Il a précisé que des certificats d’exemption de la vaccination seront délivrés aux personnes présentant une allergie excessive à l’un des composants du vaccin, notant que la vaccination des enfants est motivée par l’émergence d’autres variants. La commission nationale scientifique avait autorisé l’administration d’une troisième dose du vaccin au profit des personnes âgées, celles aux maladies chroniques et les travailleurs de première ligne, affirmant que l’injection d’une dose de rappel d’un vaccin différent contribue à fortifier les anticorps.

Concernant la mise en oeuvre de la stratégie nationale de vaccination, le responsable sanitaire a indiqué que plusieurs commissions scientifiques composées d’experts compétents, toutes spécialités confondues, ont été créées en vue de faire aboutir cette campagne, ajoutant qu’une commission spéciale comprenant des médecins et pharmaciens assure le suivi des différentes phases de l’acheminement du vaccin, à partir de l’usine au niveau du pays producteur jusqu’à l’Aéroport Mohammed V, ensuite aux entrepôts centraux à Casablanca avant d’arriver aux centres régionaux.