Une stratégie pour moderniser le secteur minier marocain

PLAN MAROC MINES 2021-2030

Ce plan a pour but de faire du secteur minier une locomotive de développement responsable et durable à l’échelle locale, régionale et nationale, alliant bonne gouvernance, intégration économique et respect de l’environnement.

Décidément, le plan Maroc Mines est au secteur de l’énergie ce que le plan Maroc Vert est pour l’agriculture. Élaboré par le ministère de l’énergie et des mines avec le concours d’experts nationaux et internationaux sur une période étalée entre 2021 et 2030, ce plan constitue sans aucun doute une actualisation de la stratégie de développement du secteur minier national pour la période 2013-2025.

D’une part, il s’attelle à impulser une nouvelle dynamique au secteur en vue de rehausser ses performances et son impact sur le plan économique et social, et à répondre aux enjeux intrinsèques auxquels ce secteur est confronté. Parmi ces enjeux: la nécessité de découvrir de nouveaux gisements, l’optimisation de la valeur ajoutée et l’affirmation des enjeux de développement durable.

D’autre part, le nouveau plan est appelé à relever les défis liés principalement aux exigences sociales et environnementales. Cette nouvelle stratégie énergétique, qui a capitalisé sur les acquis accomplis dans le cadre de la stratégie 2013-2025, a apporté les ajustements nécessaires et appropriés en tenant compte des impératifs conjoncturels et de la convergence des intérêts des différentes parties prenantes.

Et ce afin de faire du secteur minier une locomotive du développement responsable et durable à l’échelle locale, régionale et nationale, alliant bonne gouvernance, intégration économique et respect de l’environnement. Ce plan a pour objectif stratégique de faire du secteur minier national un modèle compétitif à l’horizon 2030, et s’articule autour de quatre piliers forts, à savoir le développement d’un tissu d’acteurs compétitifs, la refonte de l’organisation institutionnelle du secteur, le renforcement de l’impact social et le caractère responsable et durable du secteur, ainsi que l’adaptation du cadre législatif des moyens financiers et fiscaux aux nouvelles ambitions du secteur minier.

Structures de gouvernance
Les piliers stratégiques du plan sont déclinés en 21 axes de développement traduits en 58 leviers et 127 actions garantissant l’opérationnalisation du PMM et assurant son implémentation. Pour les experts, l’implémentation du PMM est soutenue par des mesures d’accompagnement, transcrites dans un plan d’actions précis et rigoureux. Aussi, des structures de gouvernance dont le rôle est de veiller sur l’implémentation du plan et l’exemplarité du secteur dans la gestion des aspects économiques, environnementaux et du développement durable ont été mises en place.

Il faut préciser que ce plan tombe à la veille des élections, qui se sont tenues mercredi 8 septembre 2021. D’aucuns voient dans la sortie de ce plan une énième tentative du PJD pour édulcorer son bilan gouvernement, considéré par les observateurs nationaux et internationaux comme l’un des bilans les plus mauvais dans l’histoire politique nationale.