Statut unifié des fonctionnaires de l’éducation nationale : appel à une nouvelle grève à partir de mardi

 


Une nouvelle grève se dessine. Les fonctionnaires de l’éducation nationale s’apprêtent à organiser une grève nationale, du mardi 14 au jeudi 16 novembre 2023, pour exprimer leur rejet du statut unifié, adopté par le gouvernement le 27 septembre 2023.


Dans un communiqué publié samedi 11 novembre 2023, la Coordination unifiée de l’enseignement et des cadres de soutien a indiqué que cette décision était dictée par la « responsabilité historique » qui incombe aux fonctionnaires de l’éducation nationale.

Cette grève s’inscrit, selon la Coordination, dans le cadre d’un programme de protestation pour exprimer le rejet des dispositions «inéquitables» du cadre référentiel promulgué par le gouvernement. L’organisation syndicale s’engage également à défendre par tous les moyens légaux et pacifiques les revendications «légitimes» des fonctionnaires de ce secteur, rejetant tous «les plans et les mesures (…) qui portent atteinte à la dignité des femmes et des hommes du secteur de l'éducation et au statut de l'école publique marocaine».

La Coordination a par ailleurs annoncé que toute retenue «illégale» sur les salaires des fonctionnaires pour leur participation aux grèves, «qui demeure un droit légitime et constitutionnel», selon l’organisation, déclenchera des formes de protestation plus intenses.

Nouveau statut unifié de l’éducation

Le décret relatif au nouveau statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale, objet du bras de fer entre les syndicats de l’éducation nationale et l'exécutif, a été adopté par le Conseil du gouvernement le 27 septembre 2023. Il est décrit par le gouvernement comme une des concrétisations des engagements contenus dans la feuille de route de la réforme du système éducatif (2022-2026), notamment en ce qui concerne la mise en place d’un système de gestion du parcours professionnel de façon à améliorer le rendement.

Articles similaires