Station de dessalement de Casablanca : Près de 664 millions de dirhams accordés par CaixaBank et Cofides


L'établissement bancaire espagnol CaixaBank et le fonds d'investissement ibérique Cofides accompagneront Acciona dans la construction de la nouvelle station de dessalement de l'eau de mer à Casablanca. D'après les premières informations diffusées par les partenaires de la multinationale espagnole Acciona, CaixaBank et Cofides contribueront au financement du projet à hauteur de 31 millions d'euros chacun (environ 332 millions de dirhams).

Ce projet nécessitant un investissement total de près de 7 milliards de dirhams (MMDH) bénéficie d'un solide partenariat public-privé (PPP). La station de dessalement de Casablanca, qui sera opérationnelle à l'horizon 2026, permettra dans un premier temps le traitement annuel de 200 millions de m3, correspondant à 548 000 m3 par jour. La deuxième phase du projet, dont la réalisation est prévue pour la mi-2028, contribuera à rehausser la capacité annuelle de traitement de 100 millions de m3 supplémentaires. En d'autres termes, la station de dessalement de Casablanca sera capable de produire 822 000 m3 d'eau par jour à partir de 2029, ce qui correspond à volume annuel de 300 millions de m3.


Considérée comme étant la plus grande station en Afrique, cette nouvelle infrastructure contribuera à atténuer l'impact du déficit hydrique au niveau du Grand Casablanca, de Berrechid, de Settat, d'Azemmour et d'El Jadida. Dans ces zones géographiques, la population locale étant estimée à 7,5 millions d'habitants.

Avec un coût de production d'eau potable d'environ 4,48 dirhams/m3, la future station sera totalement alimentée par de l'énergie renouvelable, indique-t-on. De plus, sa gestion sera entièrement automatisée.

Pour rappel, le prince héritier Moulay El Hassan a donné lundi 10 mai 2024 à Lemharza Essahel (province d'El Jadida), le coup d'envoi de la construction de la station de dessalement de l'eau de mer de Casablanca.

Articles similaires