La start-up marocaine Freterium lève 4 millions de dollars

Digitalisation de la chaîne logistique

Ce nouveau financement permettra à la jeune pousse marocaine de poursuivre son expansion dans la région MENA et pourrait même susciter l’intérêt d’autres investisseurs.

La start-up marocaine Freterium, spécialisée dans l’optimisation de la logistique, poursuit sa croissance précoce. Elle a récemment levé 4 millions de dollars pour améliorer son logiciel de camionnage de marchandises en Afrique du Nord et au Moyen- Orient. Une importante somme décrochée auprès de grandes structures spécialisées dans le financement de startups, comme Partech, le fonds californien Y Combinator, Flexport, CDG Invest, Swiss Founders Fund, Outlierz Ventures, ainsi que des business angels basés en Afrique, aux États-Unis, en Europe et en Asie. «Ce cycle de financement de 4 millions de dollars est une approbation de nos modèle et approche uniques, des capacités de notre équipe et de l’énorme opportunité du marché», s’est réjoui Mehdi Chérif Alami, co-fondateur et PDG de l’entreprise.

Cette jeune société a vu le jour en 2018, par l’entremise de deux jeunes Marocains, Mehdi Chérif Alami et son associé Omar El Kouhene, spécialisés dans le conseil et la logistique. Elle souhaite digitaliser les chaînes logistiques en remplaçant les processus manuels par un écosystème complètement connecté. Son logiciel cible principalement les entreprises qui livrent des produits quotidiennement, notamment les prestataires logistiques, fabricants, détaillants, distributeurs. D’après M. Alami, les commerçants peuvent installer leurs plateformes en moins d’une semaine sans frais initiaux, en payant moins d’une centaine de dollars.

Une offre distinctive
En moins de cinq ans d’existence, la startup a déjà gravi d’importants échelons. En 2019, elle participe au programme d’accélération 212 Founders de CDG Invest, avant de bénéficier d’un premier financement de 3 millions de dirhams à la fin du programme, en avril 2020. Un an plus tard, plus précisément en juillet 2021, la jeune pousse intègre Y Combinator, un prestigieux incubateur très sélectif qui n’accepte qu’1 à 2% des postulants. Une intégration couplée à une levée de fonds d’1,1 million de dirhams auprès de Flexport, qui figure parmi les startups spécialisées en logistique les plus performantes au monde.

D’après le portail d’information américain TechCrunch, spécialisé dans les startups, «en Afrique et au Moyen-Orient, les entreprises du secteur du fret utilisent des méthodes à l’ancienne, telles que les feuilles de calcul, les appels télé-phoniques et les e-mails pour gérer leurs expéditions». Des modes que la pépite marocaine souhaite révolutionner grâce ses solutions «Software as a service» (Saas) qui permettent à ses utilisateurs d’intégrer tout leur écosystème logistique dans une plateforme dédiée.

Articles similaires