Le stade Mohammed V rentre dans le giron de la Sonarges. Les travaux de rénovation commencent début octobre


Dans quelques jours, la gestion du “Stade d’honneur” ne sera plus du ressort de la Société du développement local (SDL), “Casa Events”. En vue de se conformer aux normes de la FIFA, son administration et sa rénovation ont été confiées à la Sonarges.

Ces derniers temps, la gestion du Stade Mohammed-V de Casablanca, connu aussi auparavant sous son appellation de “Stade d’honneur”, a été entourée de beaucoup de rumeurs. C’est que dès le 1er octobre 2023, l’enceinte sportive entrera dans le giron de la Société nationale de réalisation et de gestion des stades “Sonarges”, dirigée depuis le 5 janvier 2023 par Youssef Belkasmi, nommé président du directoire. De ce fait, elle ne relèvera donc plus de la Société du développement local (SDL) “Casa Events”. En même temps, le stade devait déjà avoir fermé pour des travaux de rénovation qu’il doit connaître en vue d’accueillir éventuellement des matchs de la Coupe du monde de football de 2030, mais cela tarde. Une décision que, joint par Maroc Hebdo, l’adjoint de la mairesse de Casablanca chargé du secteur culturel et sportif de la ville, Abdellatif Naciri, explique par la requête déposée par le club du Wydad de Casablanca en vue de disputer son match retour contre Hafia Conakry prévu le 30 septembre 2023 dans le cadre du 2e tour préliminaire de la Ligue des champions. Ainsi, M. Naciri nous assure que c’est dès fin septembre ou le 1er octobre 2023 que la Sonarges allait “recevoir les clés” du Stade Mohammed-V pour entamer les travaux de rénovation.

Nouveaux défis
Selon la même source, les pistes d’athlétisme du stade disparaîtront pour agrandir le terrain de football et le rapprocher davantage des gradins. Aussi, l’éclairage du stade sera revu de fond en comble pour le rendre plus puissant (1.500 à 2.000 watts). Enfin, le tableau d’affichage sera également changé.

D’après Mustapha Lhaya, deuxième vice-président du conseil de Casablanca en charge des infrastructures, c’est la mairesse de la ville, Nabila Rmili, qui a géré ce dossier. Dans une déclaration exclusive à Maroc Hebdo, il nous a indiqué que Mme Rmili n’avait “délégué ce dossier à aucun membre du bureau”. “Même pas à moi, qui suis pourtant en charge des travaux”, déplore-t-il.

En tout état de cause, la Sonarges va dorénavant se charger de la gestion du stade de la capitale économique dont le propriétaire n’est autre que la ville de Casablanca. Elle avait jusque-là cinq stades sous son direction, à savoir le grand stade de Tanger, le grand stade de Marrakech, le grand stade d’Agadir et tout récemment le grand stade de Fès et du complexe sportif Prince Moulay Abdellah de Rabat, qui dépendaient auparavant du ministère de la Jeunesse et des Sports.

La société devra redorer le blason de ce stade historique et emblématique de la ville de Casablanca. Certes, celui-ci a été retapé à maintes reprises par le passé, mais sans l’être véritablement. Il reste à espérer que cette fois-ci sera la bonne, sachant que de nouveaux défis entrent en jeu l

Articles similaires