BP swipe-970x250

Un soutien exceptionnel supplémentaire aux transporteurs routiers sans engagement

Un gâchis à plusieurs milliards de dirhams !

L’argent du contribuable a été débloqué et versé dans les comptes des sociétés de transport routiers, tous segments confondus, en guise d’aide pour faire face à la hausse des prix à la pompe. En contrepartie de quoi, quand on sait que les tarifs publics de ces sociétés continuent d’augmenter.

Faut-il s’en réjouir ou s’en lamenter? Depuis mercredi 28 septembre 2022, les professionnels du transport routier s’inscrivent via la plateforme mouakaba.transport.gov.ma pour l’obtention d’un soutien exceptionnel supplémentaire de la part du gouvernement. L’annonce a été faite par le ministère du Transport et de la logistique, dimanche 25 septembre 2022. Dans un communiqué, il explique que compte tenu des niveaux actuels des prix des carburants, une opération de subvention sera accordée selon les conditions et les modalités adoptées lors du soutien attribué, le 23 août 2022.

Une autre catégorie s’ajoute aux bénéficiaires. Après la reprise des activités de transport scolaire, l’opération d’inscription sera également ouverte à ces professionnels. Le gouvernement avait entamé en mars dernier l’octroi de soutiens aux professionnels du transport routier, dans le but de préserver le pouvoir d’achat des citoyens, compte tenu de la conjoncture actuelle, marquée par la hausse des prix des carburants, rappelle- t-on. Le montant du soutien accordé par le gouvernement aux professionnels du transport routier au cours du mois de juillet 2022 passe de 500 millions de dirhams à 700 millions.

A titre d’exemple, pour la première tranche, les professionnels du transport public de voyageurs avaient bénéficié d’une subvention de 2.200 dirhams pour les grands taxis, 1.600 dirhams pour les petits taxis, 1.800 dirhams pour les véhicules de transport mixte dans le monde rural, auxquels s’ajoutent 7.000 dirhams pour les autocars inter-villes et 6.200 dirhams pour les autobus.

Pouvoir d’achat
Depuis le début, le gouvernement a communiqué que cette opération s’inscrit dans le cadre de la décision prise par le gouvernement pour soutenir les transporteurs routiers, dans le but de préserver le pouvoir d’achat, compte tenu de la conjoncture actuelle marquée par la hausse des prix des carburants.

A-t-elle atteint ses objectifs? Jugeons-en. A ce jour, des milliards de dirhams ont été débloqués et versés dans les comptes de ces sociétés. En contrepartie de quoi? Apparemment, rien. Car ces professionnels ont annoncé que les aides perçues à ce jour n’ont pas de véritable impact sur le coût de l’énergie (prix des hydrocarbures à la pompe) et que par conséquent, leurs tarifs n’ont pas été révisés à la baisse.

C’est tout le contraire qui se produit. Les tarifs continuent d’augmenter. Chaque transporteur décide du montant qui doit être payé pour ses services, sans contrôle aucun. Un véritable gâchis des finances publiques à un moment où les recettes de l’Etat tarissent. S’agit-il d’une tactique politique visant à faire taire les opérateurs économiques opérant dans ce domaine plutôt qu’une mesure visant à juguler les répercussions de la hausse des prix à la pompe sur le pouvoir d’achat des citoyens? Pour l’heure, la première hypothèse est la plus plausible.

Articles similaires