Un nouveau sommet légendaire s’incline devant Bouchra Baïbanou

L'alpiniste marocaine réussit le pari de gravir l'annapurna dans l'Himalaya

Elle avait déjà gravé son nom en lettres d’or en étant le premier Marocain à réussir le célèbre défi des Sept sommets, mais Bouchra Baïbanou ne compte pas s’arrêter là. La preuve, elle vient de gravir le mont Annapurna, qui culmine à 8.091 m.

Bouchra Baïbanou entre encore plus dans la légende. La célèbre aventurière et alpiniste marocaine de 52 ans vient d’ajouter un nouveau nom à la liste des sommets qu’elle a gravis. Cette foisci, il s’agit du mont Annapurna dans l’Himalaya, au centre du Népal, une des plus dangereuses montagnes au monde, qui culmine à 8.091 mètres.

Dans une vidéo publiée le 30 avril 2022 sur sa page Facebook, Bouchra Baïbanou, qui occupe également le poste de responsable du Comité des femmes à la Fédération royale marocaine du ski et des sports de montagne, se dresse sur le sommet de l’Annapurna, brandissant le drapeau marocain, qu’elle met en valeur à chacune de ses expéditions.

“Dieu soit loué, j’ai pu gravir le mont Annapurna, l’une des montagnes les plus difficiles au monde. Je dédie cet exploit à S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, et à tous les Marocains, ainsi qu’à la femme marocaine, arabe et musulmane. Merci aux sponsors qui m’ont fait confiance et qui m’ont permis de hisser le drapeau du Maroc au-dessus du sommet de l’Annapurna, dans l’Himalaya”, a-t-elle écrit sur le réseau social Facebook.

Dantesque défi
Le Souverain lui a d’ailleurs adressé un message de félicitations dans lequel il exprime “ses chaleureuses félicitations” à Bouchra Baïbanou pour cet honorable exploit et “ses sincères voeux de davantage de succès dans son brillant parcours d’alpiniste”. Le roi a également salué les grands efforts déployés par Bouchra Baïbanou pour réaliser de meilleures performances dans l’alpinisme, reflétant en cela sa volonté et sa détermination connues à honorer la femme marocaine et à consacrer sa présence distinguée aux niveaux continental et international.

Grande férue d’alpinisme depuis plus de 25 ans maintenant, Bouchra Baïbanou est devenue une véritable figure du sport marocain sur le plan international. Elle est notamment le premier Marocain, homme ou femme, a réussir le dantesque défi des 7 sommets, qui consiste à gravir le plus haut sommet de chaque continent: le Kilimanjaro (5.895 m) en Afrique en 2011, l’Elbrouz (5.642 m) en Europe en 2012, l’Aconcagua (6.962 m) en Amérique du Sud et le Mont McKinley (6.194 m) en Amérique du Nord en 2014, les Pyramides Carstens (4.884 m) en Océanie en 2015, l’Everest (8.848 m) en Asie en 2017 et le Vinson (4.897 m) en Antarctique en 2018.

Sept sommets et plus de 43.000 mètres de dénivelés en l’espace de sept ans, entre 2011 et 2018, pour celle qui aime se définir comme femme libre. Des aventures qui ont requis un budget de deux millions de dirhams, que Bouchra Baïbanou a pu couvrir grâce au soutien des sponsors qui ont cru en sa volonté et son projet. Et quand cette ingénieure d’État en télécommunication part à la chasse d’un nouveau sommet, c’est son mari Lahoucine, fonctionnaire comme elle, qui s’occupe de leur petite famille.